Le Japon s’intéresse aux signes officiels de qualité vendéens

Delphine BISSON

Le Japon s’intéresse aux signes officiels de qualité vendéens
20141010_jambonvendee.jpg - ©

Une délégation japonaise est venue en Vendée pour découvrir le fonctionnement français de la certification et les articulations entre les organismes.

Au Japon, le système des indications géographiques pour les produits agroalimentaires est entré en vigueur en juin 2015. Aussi, une délégation est-elle venue en France afin d’en savoir plus sur le fonctionnement de signes d'identification de la qualité et de l'origine (SIQO).  Accompagné de Sabine Edelli, de l’INAO, elle s’est déplacée en Vendée fin janvier pour visiter et rencontrer les dirigeants de deux entreprises : Brioches Fonteneau à Boufféré, premier producteur de brioches IGP au monde ; et Olvac à La Boissière-des-Landes. Cette société filiale de la Cavac n’utilise que des mogettes sous Label Rouge et/ou IGP. Ces rencontres ont permis à la délégation japonaise de comprendre quelles démarches la filière et l’ODG ont effectué pour la reconnaissance de ces SIQO, pourquoi des opérateurs se dirigent vers les produits sous label, quels en sont les gages de qualité, et l’impact sur la vie de l’entreprise et l’évolution de la production.

L’après-midi a été consacrée à une présentation de l’organisme de défense et de gestion (ODG) multi-produits Vendée Qualité avec Didier Merceron son président et Jean-Marc Loizeau, son directeur et en présence de Certipaq. Ce temps d’échange a permis à la délégation japonaise de comprendre le fonctionnement français de la certification, et l’articulation entre le travail de l’ODG et celui de l’organisme certificateur. 

Source Agri85

Publié par Delphine BISSON

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier