Le marché de l’agroéquipement repart à la hausse en 2011

SC

Le marché de l’agroéquipement repart à la hausse en 2011
Une reprise qui s’illustre par une hausse importante de la fabrication des tracteurs (DR)

Le marché français de l’agroéquipement se porte bien et affiche une hausse de 38,6% au premier semestre 2011 par rapport à 2010. Pour 2012, la filière table sur un marché stable mais reste prudente compte tenu de la situation économique.

La croissance du marché de l’agroéquipement français au premier semestre 2011 s’explique par une augmentation conjointe de la production et des importations respectivement de + 40,4% et +  21,6% par rapport au premier semestre 2010. Une reprise qui s’illustre par une hausse importante de la fabrication des tracteurs de + 46% sur les 6 premiers mois de l’année.

La production française d'agroéquipements s'est élevée à 1,96 milliard d'euros au premier semestre, en hausse de 40,4%. Les exportations de matériel fabriqué en France qui avaient repris dès le second semestre 2010 (+37%) restent également à un niveau élevé (+19,6%).

26.500 tracteurs standards immatriculés en 2011

Concernant le  marché phare des tracteurs agricoles neufs, les immatriculations s’élèvent à 17.333 unités sur le premier semestre (+ 20,9%). Ce sont les tracteurs standards (70% du marché) qui bénéficient de la hausse la plus significative (+ 28 % sur les 8 premiers mois de l’année).  Progression  qui devrait toutefois se tasser en fin d’année puisque les constructeurs tablent sur  26.500 immatriculations de tracteurs standards en 2011 soit une hausse de 18% par rapport à  2010.

 Cette année encore, la bonne conjoncture céréalière  et betteravière favorise les gros tracteurs de plus 100 Ch qui représentent 72% des immatriculations alors que la part des tracteurs de 60 à 99 Ch (destinés plutôt à l’élevage) baisse de 26,4 à 23,9%.

 2012 : Attention à la crise

Pour 2011, la filière reste confiante. D’après l’étude réalisée par le Sedima* auprès de son réseau, 50% des distributeurs prévoient notamment une hausse de leurs ventes de tracteurs neuf. « Les indicateurs pour 2012 laissent envisager un stabilité des marchés par rapport à 2011 » estime Patrick Perard, président de l’Axema (Union des industriels de l’Agroéquipement).

Distributeurs et industriels se veulent toutefois "prudents" en raison de la fragilité du contexte financier et de la volatilité des prix mais aussi du contexte politique. « Les périodes électorales ne sont jamais favorables », affirme Alain Dousset, président du Sedima (Syndicat national des entreprises de service et distribution du machinisme agricole).

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier