Le marché de Noël veut relever la qualité du vin chaud

Les organisateurs du 441e marché de Noël de Strasbourg, où deux millions de visiteurs sont attendus à partir du 26 novembre, vont tenter cette année de "tirer vers le haut" la qualité des hectolitres de vin chaud vendus dans les célèbres cabanons de bois.

   En collaboration avec les viticulteurs alsaciens, la municipalité de Strasbourg va mettre en place des "tournées-test" pour goûter les différents vins chauds, promouvoir des recettes authentiques et labelliser les breuvages de bonne qualité, explique le maire Roland Ries. "Les années précédentes, nous avons eu de nombreuses récriminations sur la qualité du vin chaud", a reconnu son premier adjoint, Robert Herrmann. Il ne s'agit pas "d'imposer des sanctions ou créer des chicayas" mais de "mettre en valeur la qualité", précise-t-il.

  Le projet sera mené en collaboration avec les viticulteurs alsaciens, qui défendront leur recette traditionnelle à base de vin blanc, explique Charles Brand, vigneron et chef de file de l'opération. "Jusqu'à présent, à Strasbourg en décembre, on mange bien, mais qu'est-ce qu'on boit mal!", s'est-il exclamé, en fustigeant les forains qui vendent pour 2,50 euros le gobelet un breuvage industriel "coupé à moitié avec de l'eau".

  Les organisateurs du marché de Noël - qui accueille cette année la Suisse comme invitée d'honneur - veulent également miser sur la qualité des produits proposés à la vente. Les nouveaux forains devront ainsi soumettre leur étalage à des commissions de sélection.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier