Le marché des agroéquipements attendu en hausse de 20 % en 2012

Raphaël Lecocq

Le marché des agroéquipements attendu en hausse de 20 % en 2012

Si la prévision d’Axema se confirme, 2012 s’annonce comme une année record. Pour 2013, après deux années de forte hausse, l’Union des industriels de l’agroéquipement anticipe une stabilité de l’activité.

5,35 milliards d’euros : tel est le chiffre d’affaires que devraient générer les ventes de tracteurs et machines agricoles en France en 2012. En 2011, le marché s’était élevé à 4,5 Mds € pour les matériels neufs et à 7 Mds € si l’on inclue les marché de l’occasion et les activités de service après-vente. C’est donc une progression de 20 % que le marché s’apprête à enregistrer cette année, après la hausse de 37 % enregistrée l’an passé. Tracteurs agricoles, chargeurs télescopiques, machines de récolte, outils de travail du sol, robots de traite etc. : à quelques exceptions près, comme les épandeurs de fumier, toutes les familles de produits bénéficient de la hausse des investissements. La charrue pourrait même s’offrir un record pour l’occasion ! Seul le secteur de la viticulture pourrait ne pas profiter de la manne. Le marché des espaces verts est lui aussi orienté à la hausse.

Difficultés de recrutement persistantes

Si l’on en croit les prévisions d’Axema, à moins de deux mois de la clôture de l’exercice, le millésime 2012 devrait effacer des tablettes le record battu en 2008 et ses 4,85 Mds €. Pour 2013, les représentants des constructeurs et des distributeurs misent sur la stabilité des investissements, ce qui, à l’aune des chiffres cités précédemment, constituerait une belle performance. Les professionnels du secteur continuent de pointer leurs difficultés à recruter du personnel qualifié, une situation toujours un peu plus ubuesque dans la conjoncture actuelle. Peut-on imaginer des passerelles entre l’automobile, qui confine au marasme, et l’agroéquipement ? Rien n’est moins sûr. Avec à la manœuvre l’Association professionnelle de développement de l’enseignement du machinisme agricole et des agroéquipements (Aprodema), le secteur ne ménage pas ses efforts pour attirer les candidats. Le Sima servira de cadre à la prochaine opération de sensibilisation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier