Le parcours à l’installation aidée : un dispositif encadré

CA 63 BOISSIER

Le parcours à l’installation aidée : un dispositif encadré
Un parcours à bien respecter avant de pouvoir s'installer

Le parcours à l’installation aidée nécessite de passer par des étapes incontournables et implique des délais incompressibles.

Si je m’installe sans les aides ?

Dans ce cas les démarches administratives sont plus simples. Il faut néanmoins déclarer son activité en faisant une demande de n° de SIRET auprès du centre de formalités des entreprises situé à la chambre d’agriculture. Puis il faut se faire connaître des services de la MSA pour monter un dossier d’affiliation. Toutefois, outre ces démarches administratives il est important de pousser plus en amont la réflexion de son projet. Tout d’abord pour s’assurer qu’il est cohérent techniquement et économiquement et qu’il répond bien aux objectifs fixés. Mais également pour la banque qui pourra demander une étude économique prévisionnelle. Quelque soit le chemin choisi, il est donc primordial de prendre le temps de réfléchir à son projet. N’hésitez pas à contacter un conseiller d’entreprise de la chambre d’agriculture.

Le parcours à l’installation aidée : un dispositif encadré

Pour bénéficier des aides à l’installation

Il faut justifier de la capacité professionnelle. Pour cela, deux conditions sont à remplir : disposer d’un diplôme agricole de niveau IV minimum ET avoir validé son Parcours de Professionnalisation Personnalisé (PPP). Parallèlement il faut réaliser une étude économique sur 5 ans appelée Plan de Développement de l’Exploitation (PDE) prouvant la viabilité économique du projet. C’est une fois ces conditions remplies et avec un accord bancaire en poche qu’un dossier pourra être examiné à la commission départementale d’orientation agricole (CDOA).

Le parcours à l’installation aidée : un dispositif encadré

Des démarches

Il faut d’abord rencontrer le Point Info Installation (PII : 04 73 44 45 83, pii.ja63@yahoo.fr), Sera alors remis à chaque candidatun autodiagnostic lui permettant de détailler un peu plus sa réflexion. Une fois cet auto-diagnostic rempli et retourné au PII, le futur JA est reçu en entretien PPP, au cours duquel nous construisons avec lui son plan de formation en fonction de son projet, de ses compétences et des besoins éventuels. L’objectif de ces formations est d’acquérir les compétences nécessaires à la concrétisation de son installation. Une fois réalisé, le PPP est validé par la DDT. Parallèlement, le candidat peut, avec son conseiller d’entreprise, entamer la phase de réflexion et de chiffrage. Celui-ci l’accompagne dans la réalisation de son étude économique (PDE) mais aussi et surtout dans la réflexion globale de son projet. Cet accompagnement entre dans un dispositif appelé Install Conseil Projet.

Le parcours à l’installation aidée : un dispositif encadré

Franck Dussap, est installé sur la commune de Ceyssat sur un GAEC à deux associés en production laitière avec transformation fromagère :

« Mon projet était de mettre en place un atelier de transformation fromagère. Après mon diplôme (un bac pro CGEA obtenu en juin 2010) je suis rentré dans le GAEC familial à moins de 10 % du capital. Ca m’a permis d’avoir un statut sur l’exploitation tout en me donnant du temps pour passer les étapes du parcours à l’installation. J’ai rencontré le point info installation en mai 2011 et j’ai renvoyé mon autodiagnostic en juin 2011. Suite à ça, j’ai passé mon entretien PPP en septembre puis j’ai réalisé mes actions de formation entre octobre et février 2012. J’avais notamment un stage en exploitation. Ca m’a permis de découvrir tout le côté transformation. J’avais également des formations courtes sur la transformation et la maîtrise sanitaire de cet atelier.

Mon dossier est passé en CDOA en mars 2012 pour une installation effective en mai 2012 soit un an après avoir rencontré le PII. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier