Le Parlement européen veut limiter l'usage des antibiotiques dans les élevages

Le Parlement européen veut limiter l'usage des antibiotiques dans les élevages

Les agriculteurs européens devront à l'avenir utiliser moins d'antibiotiques dans leurs élevages, afin de lutter contre la résistance croissante des bactéries à ces médicaments, en vertu d'une législation approuvée jeudi par le Parlement européen.

Ce texte, qui va désormais faire l'objet de négociations avec les Etats membres et ne devrait pas être applicable avant 2019 ou 2020, vise à "réduire la quantité d'antibiotiques qui se retrouvent dans l'assiette des consommateurs", a résumé sa rapporteure, l'élue conservatrice française Françoise Grossetête.

Pour lutter contre la résistance aux antibiotiques, qui "pourrait bientôt faire plus de victimes que le cancer", les députés européens proposent notamment d'interdire - sauf exceptions dûment prévues par l'Agence européenne du médicament - l'usage préventif de ces molécules, appliqué à l'ensemble des cheptels.

Il s'agit de mettre fin à une "utilisation routinière des antibiotiques", a souligné l'élue écologiste britannique Molly Scott Cato. Aujourd'hui, lorsqu'un seul animal est malade dans une ferme, il n'est pas rare que tous ses congénères se voient prescrire des médicaments, a-t-elle déploré.

Le texte vise également à interdire l'usage vétérinaire de certains antibiotiques précis - qui seront donc réservés à la médecine humaine -, et à mettre fin à la vente en ligne d'antibiotiques, de vaccins et de produits psychotropes pour les animaux d'élevage.

D'un autre côté, la législation approuvée jeudi vise à "encourager et protéger l'innovation, réduire la bureaucratie et assouplir certaines procédures de mise sur le marché" des médicaments vétérinaires, afin de ne pas entravers les efforts de lutte contre les épizooties.

Le texte doit à présent faire l'objet de négociations entre le Parlement et les Etats membres. Celles-ci ne devraient pas débuter avant début 2017, et s'annoncent ardues, notamment du fait des réticences prévisibles de la part des pays où l'agriculture intensive a largement recours aux antiobotiques.

Lorsque les Etats membres et le Parlement auront trouvé un accord, la nouvelle réglementation sera applicable dans un délai de deux ans.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 5

@laitier85

souche contestataire ...tu parles 1000 etudiants dans la rue , le gouvernement fais dans son froc , les paysans des mois de mouvement meme pas capable de mobiliser dans toutels regions toues les composantes de l'agriculture l'arbo et le maraichage sont en crise depuis des decennies , l'elevage allaitant en voie de disparition , les cerealiers de zones intermediaires font leur 2eme resultat negatif en 2 ans et certains dans les regions touchés par le climat en sont a 3 ou 4 sans prendre un rond .... bruxelles supprime les paysans sans qu'ils ne disent un mot et ils ne craignent rien , ou sont les allemands , les espganols , les italiens etc....s'ils ne sont pas là c'est que tout va bien pour eux alors il faut s'inquieter des competences francaise entre autres ou de la fameuse solidarité agricole , si les agriculteurs ne sont pas capable de se mobiliser ailleurs en europe alors c peine perdue

@DD

chut tu es du coté obscur de la force ,nos voisins agriculteurs prenaient toujours mes parents pour des imbeciles , des gens qui n'evoluait pas dans le systemes pas de controle laitier , pas d'ensilage, pas 9000 l, que de l aire paillée autonomie maxi a lherbe ,et les pauvres bts acse qui venaient en rigolant voir la petite ferme des arriérés , repartaient avec des comptes meilleurs que dans les grosses fermes quasi 0 frais veto , tres peu de mamite , le lait toujours dans les primes qualités , alors imaginez le jour ou ils ont commencés la transformation et vente directe , ils ont reduit le troupeau et ont tres bien vecu avec 20 vaches en production

CLOCHE215

commençons par être payé plus cher et déconcentrons nos élevages, l'usage des antibiotiques va baisser automatiquement....ou bien les utilisons-nous par pur plaisir ??? voilà la question qui s'impose...

DD

C'est une bonne idée!
Quand on voit le prix des médocs et autres,
Pour nous le choix d'un système laitier à l'herbe a naturellement réduit leur usage au grand regret des vétos et en amont des LABOS, nos comptes s'en portent bien mieux par contre!

laitier85

le parlement européen veut également limiter le nombre d'agriculteur, les paysans souche contestataire,semblent en trop dans le paysage agricole européen.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires