« Le paysage agricole français est en mutation » (Safer)

Anne Sophie LESAGE

« Le paysage agricole français est en mutation » (Safer)

Ce jeudi, la Fédération Nationale des Safer (FNSafer) a alerté sur le développement des grandes exploitations sociétales en France. Afin de pouvoir garder le contrôle sur ce phénomène, les Safer voudraient avoir un droit de regard sur les cessions partielles de parts dans les sociétés agricoles.

En 2015, 14% des terres et prés libres ont été achetés par des sociétés d’exploitation et sociétés de portage (de type GFA et SCI agricoles). Un chiffre en augmentation et « alarmant » d’après Emmanuel Hyest, Président de la FNSafer qui a voulu alerter sur les dangers d’une « financiarisation des exploitations agricoles. » « Il est difficile de remettre en place une exploitation là où elle a disparu. » L’augmentation de ces acquisitions va de pair avec le recul progressif des exploitations familiales en France, puisqu’en 2015, seulement 50% des surfaces agricoles ont été achetées par des agriculteurs. 

Le prix des terres et des prés

En 2015, le marché des terres et des prés est en progression ; les 342.000 hectares vendus(+5,3%) ont représenté 75.000 transactions(+6,3%), pour une valeur totale de 3,5 millions d’euros(+8,1%). D’après la FNSafer, « la hausse se poursuit mais le niveau de marché reste en deçà de celui d’avant la crise de 2008. »

Avec un prix moyen à 6.010€/ha pour les terres et prés libres non bâtis en 2015, la tendance à la hausse se poursuit de 1,6%. En ce qui concerne les grandes cultures, le prix moyen s’établit à 7.230€/ha. En revanche, dans les zones d’élevage bovin, les terres se vendent à 4.500€/ha.

Le prix moyens des terres et prés loués non bâtis s’établit à 4.470€/ha, soit une augmentation de 1,4%. 

Sapin 2

Afin de réguler le marché du foncier agricole, les Safer voudraient avoir un « droit de préemption (…) aux sessions partielles de parts de sociétés agricoles » afin d’éviter la vente de « la totalité des parts moins une. » Cette proposition serait formulée dans le cadre du projet de la Loi Sapin 2.

Sur le même sujet

Commentaires 12

Serfvolé

Lorsque les prix rejoignent le coût de production,que la baisse des primes ne permet plus de couvrir les charges de structure, on ne parle plus de revenu!
Les fils qui travaillent à l'extérieur rechignent à reprendre la ferme des parents.
Il y a toujours des candidats à la reprise mais soit ils veulent qu'on leur donne l'outil(et c'est probablement la seule façon pour eux de s'en sortir, à terme) soit ils offrent plus que les autres quitte à faire un procès.
Reste la SCI qui ne lèse personne même si elle peut frustrer celui qui espérait reprendre son voisin à bon compte. Mais la SCI n'est pas la panacée pour améliorer la pauvre retraite agricole, et les aides PAC ne font pas le revenu, même si ce dernier en fait partie intégrante et baisse chaque fois qu'elles baissent.

MAI2016

La Safer n'est autre qu'une mafia officielle qui n'a pour but que de satisfaire les copains Je crois que la safer de Lorraine est la championne toute catégorie dans les magouilles en tout genre. Il faudrait que nos chère politique ouvre les yeux sur les pratique mafieuse de cet organisme surtout en lorraine

arpepi52

Les safers ne se gênent pas pour vendre à des SCI .Je peux citer plusieurs cas de la safer du centre

Parasol

Il suffit de regarder les comptes d'une rétrocession faite par la Safer pour voir qu'elle sait très bien contourner le prix"officiel" du foncier.Fais de même avec ton repreneur et il te met dans les deux mois au tribunal pour surévaluation.

Prosafer

N'importe quoi. Heureusement qu' il y a la safer. il y a juste a passer les frontières pour voir ce que cela donne sans safer. Ex: En Allemagne le foncier coûte entre 30 000 et 60 000 de l hectare. Et je ne parle pas de Belgique ou pays bas ni même de l' Italie. Alors un peu de sérieux et arrêtez de fantasmer sur la corruption dans les safer. De plus lorsque que l' on parle des 8,5% de frais il ne faut pas oublier les 6 % d exonération fiscale que permet la safer.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires