Le plein d’énergies au lycée agricole de Venours

La Vienne Rurale (86)

Quatre étudiants en BTS Acse au lycée agricole de Venours organisent en février une journée consacrée aux énergies renouvelables. Derniers préparatifs. 

Une journée pour aller à la rencontre des énergies renouvelables. C’est ce que proposeront le jeudi 20 février, Pierre-Elie Simonnet, Jérémy Guindet, Quentin Leteaud et Simon Allaire, étudiants en deuxième année de BTS Acse au lycée agricole de Venours. Dans le cadre de leur cursus scolaire, les élèves ont un projet en lien avec la communication à élaborer. Ils ont donc décidé de créer un événement mettant en lumière des initiatives locales en matière d’énergies renouvelables. Il a semblé important aux étudiants que soit présenté démarche ClimAgri dans laquelle s’est engagé le Pays des six Vallées. « L’objectif de ce plan est d’actualiser les données de consommations d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur agricole, et voir comment les diminuer si nécessaire », indiquent les jeunes.Des représentants de Sergies seront aussi présents pour expliquer comment la Sem produit et distribue de l'électricité à partir d'énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, biogaz).

Une journée pour aller à la rencontre des énergies renouvelables. C’est ce que proposeront le jeudi 20 février, Pierre-Elie Simonnet, Jérémy Guindet, Quentin Leteaud et Simon Allaire, étudiants en deuxième année de BTS Acse au lycée agricole de Venours. Dans le cadre de leur cursus scolaire, les élèves ont un projet en lien avec la communication à élaborer. Ils ont donc décidé de créer un événement mettant en lumière des initiatives locales en matière d’énergies renouvelables. Il a semblé important aux étudiants que soit présenté démarche ClimAgri dans laquelle s’est engagé le Pays des six Vallées. « L’objectif de ce plan est d’actualiser les données de consommations d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur agricole, et voir comment les diminuer si nécessaire », indiquent les jeunes.Des représentants de Sergies seront aussi présents pour expliquer comment la Sem produit et distribue de l'électricité à partir d'énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, biogaz).

 

Chaudière à bois déchiqueté

Le lycée agricole est lui-même équipé d’une chaudière à bois déchiqueté. Elle chauffe l’ensemble de l’établissement et l’Inra juste en face. Les quatre jeunes ont trouvé judicieux que son fonctionnement soit présenté aux participants à la journée.Freddy Poirier, vice-président de la communauté de communes du Pays mélusin, chargé du développement durable, s’attardera pour sa part sur l’intérêt économique des haies bocagères, notamment pour le bois énergie.Pour compléter ce tour d’horizon, les étudiants ont invité les  associés de la SAS Métha Bel Air. Ces agriculteurs de Linazay ont monté la première unité de méthanisation agricole dans la Région Poitou-Charentes. Elle a été mise en service en décembre 2010. « Les agriculteurs revendent l’électricité produite, par le biais de Sergies », précisent les étudiants. « La chaleur est valorisée pour le chauffage du digesteur, celui de la porcherie, et pour le séchage de tabac et de foin de luzerne. » Pierre-Elie Simonnet, Jérémy Guindet, Quentin Leteaud et Simon Allaire, ont encore du pain sur la planche. Ils peaufinent ces jours-ci leur plan de communication, force mailings et affichages en espérant faire venir une soixantaine de personnes.Le petit groupe a déjà réussi, grâce aux partenariats qu’il a trouvé, à couvrir une large partie des frais de cette journée (coût total autour de 1 000 euros). Une bonne organisation qui sera à n’en pas douter sanctionnée d’une note plus qu’honorable.

Le lycée agricole est lui-même équipé d’une chaudière à bois déchiqueté. Elle chauffe l’ensemble de l’établissement et l’Inra juste en face. Les quatre jeunes ont trouvé judicieux que son fonctionnement soit présenté aux participants à la journée.Freddy Poirier, vice-président de la communauté de communes du Pays mélusin, chargé du développement durable, s’attardera pour sa part sur l’intérêt économique des haies bocagères, notamment pour le bois énergie.Pour compléter ce tour d’horizon, les étudiants ont invité les  associés de la SAS Métha Bel Air. Ces agriculteurs de Linazay ont monté la première unité de méthanisation agricole dans la Région Poitou-Charentes. Elle a été mise en service en décembre 2010. « Les agriculteurs revendent l’électricité produite, par le biais de Sergies », précisent les étudiants. « La chaleur est valorisée pour le chauffage du digesteur, celui de la porcherie, et pour le séchage de tabac et de foin de luzerne. » Pierre-Elie Simonnet, Jérémy Guindet, Quentin Leteaud et Simon Allaire, ont encore du pain sur la planche. Ils peaufinent ces jours-ci leur plan de communication, force mailings et affichages en espérant faire venir une soixantaine de personnes.Le petit groupe a déjà réussi, grâce aux partenariats qu’il a trouvé, à couvrir une large partie des frais de cette journée (coût total autour de 1 000 euros). Une bonne organisation qui sera à n’en pas douter sanctionnée d’une note plus qu’honorable.

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier