Le SIA 2017 placé sous le signe de la passion et de l’ambition

Anne Sophie LESAGE

Le SIA 2017 placé sous le signe de la passion et de l’ambition

A un mois de l’ouverture du salon international de l’agriculture, les organisateurs ont détaillé les nouveautés de l’édition 2017 et présenté Fine, Bretonne pie noire, égérie de cette 54ème édition.

Pour l’édition 2017 du Salon international de l’Agriculture, qui se tiendra à Paris du 25 février au 5 mars, le thème sera « l’agriculture : une passion, des ambitions ! » Une façon d’axer sur une communication positive, à l’heure où beaucoup de productions traversent une période difficile. « Dans les campagnes le moral n’est pas au beau fixe » indique Jean-Luc Poulain, agriculteur et Président du SIA. Avant d’ajouter « c’est parce que l’agriculture est un métier où l’on met beaucoup de passion » que nous avons choisi cette thématique pour la 54ème édition. L’an passé 611.000 visiteurs avaient foulé les allées du salon. Pour 2017, les organisateurs attendent environ 630.000 personnes.

L'édition 2017 du SIA, aura lieu à quelques semaines de la présidentielle de 2017. Chaque candidat passera inévitablement dans les allées du salon, comme il est coutume de faire. Avec beaucoup d’ironie, Stéphane Le Foll a indiqué les probables « déclarations d’amour » dont pourrait faire l’objet le stand du ministère.

Agriculture 4.0

Mais « derrière l’aspect grand public, se cache un salon pro » a souligné Valérie Le Roy, directrice du SIA. Selon une enquête réalisée auprès des visiteurs de 2016, 30.000 personnes étaient au salon pour des raisons professionnelles. Un axe que les organisateurs souhaitent développer grâce à un pôle « agriculture 4.0 » qui réunirait toutes les start-ups utiles au monde agricole. Autre nouveauté, la création d’un espace agriculture 4.0. Avec 12.000 postes non pourvus en agriculture, maraichage compris, le SIA 2017 mettra l’accent sur l’emploi et le recrutement.

Bretonne pie noire

Pour l’édition 2017, l’égérie sera une Bretonne pie noire. Une grande première. Cédric Briand, heureux propriétaire de Fine, se dit « fier » que ce soit cette race qui ait été choisie, 40 après le lancement du plan de sauvegarde de la race. En effet, la Bretonne pie noire, race mixte, ne comptait plus que 311 vaches en 1976. Aujourd’hui, la race compte un effectif de 2.500 bêtes menées par 70 éleveurs.

L’éleveur précise « les bretonnes pie noire sont les plus petites vaches, (1,17 mètres au garrot) mais Fine a tout d’une grande ! » 

 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires