« Le train de la PAC 2014 se prend tout de suite »

Catherine PerroT

Carole Doré, vice-présidente de JA national, était à Nantes ce mercredi 2 novembre, pour échanger avec les JA de l’Ouest sur la PAC 2014-2020.
Carole Doré, vice-présidente de JA national, était à Nantes ce mercredi 2 novembre, pour échanger avec les JA de l’Ouest sur la PAC 2014-2020.

Après l’annonce par Dacian Ciolos des propositions législatives de la Commission Européenne pour la future PAC 2014-2020, le syndicat Jeunes Agriculteurs estime-t-il avoir été entendu ? Carole Doré, vice-présidente de la structure nationale, est venue en discuter avec les JA de l’Ouest.

Jeunes Agriculteurs Ouest a tenu son assemblée générale à Nantes, le 2 novembre. Une première pour son nouveau président, Gaël Drouet (éleveur laitier à La Planche, en Loire-Atlantique) qui est à la tête de cette structure syndicale depuis avril dernier. Une première aussi pour Carole Doré, agricultrice dans l’Aisne et vice-présidente de Jeunes Agriculteurs au niveau national, qui entame avec cette réunion une tournée régionale dans l’ensemble du réseau JA sur le dossier PAC post 2013.

Quatre priorités en deux piliers

Si l’annonce des propositions législatives de la Commission Européenne pour la PAC post 2013 par Dacian Ciolos ne date que de deux semaines, le syndicat JA national, lui, y travaille depuis deux ans déjà, et a joué son rôle de force de proposition, notamment par l’intermédiaire du Ceja (Conseil européen des jeunes agriculteurs).
« Nous nous sommes fixé quatre axes prioritaires », retrace Carole Doré. À savoir : « faire de la diversité de nos productions un atout » ; « avoir des agriculteurs qui dynamisent leurs filières et leurs territoires, qui soient parties prenantes des décisions » ; « innover pour gagner en compétitivité » ; et bien sûr, leitmotiv des Jeunes Agriculteurs depuis toujours : « former et installer les jeunes de demain ». « Nous avons ensuite construit l’architecture qui nous paraissait la plus logique pour soutenir ces axes », poursuit la jeune agricultrice.

Une réelle influence

Parmi les propositions formulées par le syndicat, qui se répartissaient dans les deux piliers classiques, on trouvait notamment celle d’une aide de base, commune à tous les producteurs, majorée de 25 % pour les jeunes installés. « Cette proposition a été retenue par la Commission européenne » se réjouit Carole Doré, qui aurait souhaité cependant un peu plus de prise en compte des actifs dans l’aide de base.
Le syndicat Jeunes Agriculteurs s’était également prononcé pour une aide environnementale (correspondant au fameux « verdissement des aides ») : « Nous n’avons jamais été contre. Pour nous, c’est un moyen de faire reconnaître ce que nous faisons déjà. » Mais entre ce qui était proposé par Jeunes Agriculteurs et ce que présente la Commission, la différence est notable : « Nous aurions voulu que les agriculteurs puissent choisir entre une dizaine de mesures »(1) « Nous, on soutient un verdissement cohérent avec les filières et les systèmes. » Dans ce premier pilier, le syndicat tenait aussi à ce que des aides restent couplées « pour ancrer des productions sur le territoire », et reconnaissait la notion de zone plus ou moins favorisée.
Sur le second pilier, le syndicat JA proposait de maintenir le dispositif existant, -et sur lequel elle a énormément travaillé–, des aides à l’installation (accompagnement, dotation, prêts bonifiés...). Et a priori, se réjouit d’en retrouver « le principe » dans ce qu’a annoncé Dacian Ciolos.
Toujours dans ce second pilier, Jeunes Agriculteurs souhaitait vivement que la notion d’organisation économique des producteurs, à quelque échelle que ce soit, soit encouragée. Sur ce sujet, la proposition de la Commission européenne est un peu floue au goût du syndicat : « Il y a effectivement une reconnaissance des OP, AOP et interprofessions, mais on ne sait pas trop ce qu’il y a derrière ! » Carole Doré plaide pour que les filières s’organisent elles-mêmes, saisissant « l’opportunité de la réforme de la PAC », mais « sans en attendre tout ».

1 )La proposition de la Commission est trois mesures obligatoires, pour tout le monde.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier