Leclerc propose un fonds d'urgence de 180 millions d’euros pour les éleveurs laitiers

Leclerc propose un fonds d'urgence de 180 millions d’euros pour les éleveurs laitiers

Leclerc propose la mise en place d'un fonds de 180 millions d'euros, financé à 49% par les enseignes de la grande distribution et à 51% par les industriels afin de revaloriser les prix du lait payés aux éleveurs.

Cette somme permettrait une hausse de 2 à 3 centimes du prix du litre de lait pendant trois mois, explique le patron de l'enseigne, Michel-Edouard Leclerc, dans une note publiée sur son blog mercredi.

Le fonds "pourrait être abondé équitablement entre industriels et distributeurs" :  à 51% par les industriels, car 51 % de la production est destinée à l'export et à l'industrie (poudre de lait, beurre industriel, lactosérum, caséine)" et "échappent totalement aux enseignes commerciales françaises".

Les 49% restants, soit 89 millions d'euros, seraient pris en charge par les distributeurs qui écoulent environ 49 % des volumes de lait collectés en France destinés aux produits laitiers, détaille-t-il encore.

Le patron des magasins Leclerc explique par ailleurs avoir étudié les propositions faites par ses concurrents. Mais elles pourraient "être interprétées comme une entente prohibée par la loi".

Le gouvernement a mis autour de la table lundi tous les acteurs de la filière laitière afin de les encourager à trouver une solution pour revaloriser les prix du lait afin d'aider les éleveurs à traverser un printemps particulièrement difficile.

Ils sont confrontés à une hausse des charges (alimentation animale) en raison de la flambée des prix des céréales qui creuse une trésorerie déjà mince en cette saison.  Mais pour l'heure,  aucune solution n'a réussi à mettre toute la filière d'accord.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 8

geo

Beaucoup semblent rejeter l'initiative de Leclerc. Il est vrai qu'elle peut présenter certaines limites tout à fait recevables (opération de com par devant mais tout le contraire par derrière par exemple) mais ayons quand même le mérite de reconnaître qu'il a proposé. Pourquoi le syndic majoritaire n'en veut pas? Parce qu'il ne pourra pas contrôler et Leclerc l'a fait de manière volontaire. Regarder le fonds de solidarité céréaliers/éleveurs, qui en a vu la couleur? Qu'est-ce qui a bougé depuis les annonces? La seule chose qu'on sait est que tous les petits exploitants éleveurs seront exclus du dispositif...Je ne pense pas qu'il soit toujours positif d'accorder une confiance naïve à nos représentants. Essayons d'innover et de faire confiance à d'autres acteurs.

yves46

je me demande encore comment le public n'a pas encore analysé le comportement de Monsieur Leclerc .Il communique mais les actes envers ses fournisseurs ,même ses clients et surtout ses salariés tout le monde les attend alors qu'il fasse au lieu de tant parler ! On devrait instaurer un boycott des gens comme lui et là il nous expliquerait peut être les lois de l'offre et de la demande . Il parle de produits de qualité et n'encourage même pas les produits label et
régionaux .Merci de me lire

jean

pouvoir Abusif de Mr Leclerc
la télevision a montrait Mr Leclerc annonçant a la commission des lois de l'Assemblée nationale fin 2007 qu'il aurait une loi LME au Printemps 2008.Ce Mr fait tout pour casser ceux qui luttent contre son pouvoir abusif.les 12 millions qu'il annonce c'est seulement la moitié des 23 millions de sa condamation pour de la coopération commerciale abusive.nous voulons des prix nous permetant de vivre.comment se fait il que des anti FDSEA applaudissent cette proposition honteuse de celui qui a deferencé des entreprises qui refusaient de vendre leurs produits laitiers moins cher en 2013 qu'en 2012.soyons conscients que malgre les augmentations de marge entre le prix sortie laiteries et prix de ventes aux consommateurs de nombreux produits si on prenait la hausse du cout de la vie d'un lecteur estimant qu'1franc de 1985 vaut 24cts les produits laitiers sont moins chers.l'indice insee montre sur yaourts une évolution de seulement 7% entre 1990 et aujourd'hui .en 23 ans l'inflation et les salaires ont bien plus évolué

lerapide

2 a 3 centimes,mais de qui se moque t'on...?
en avril 1985,je vendais mon lait 2,10 franc/L aujourd'hui 310euros/m3,j'avais a l'epoque 2L de fuel/L de lait,aujourd'hui il me 3L de lait pour obtenir 1L de fuel
NB;1 franc de 1985 correspond a 24 cts d'euros d'aujourd'hui

lodu

Leclerc peut parler d'entente illicite,pour abonder ce fond,mais la vrai entente,et la plus scandaleuse est celle qu'exerce les 5 enseignes nationales de la GMS sur l'industrie Agroalimentaire avec le prix du lait en France payer le moins cher d'Europe.Donc il y a un vrai effet de monopole sur les plates formes d'achats qui facilite ces ententes qui forment de vrai barrages aux hausses de prix ,mais au final des prix à la consommation aussi chers voir plus que dans les autres pays Européens et c'est là le vrai scandale des ententes illicites .

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires