Les abeilles envahissent Paris pour fuir les pesticides

d'après AFP

Quelques milliers d'abeilles ont demandé symboliquement mercredi « l'asile écologique » au Jardin des Plantes, au coeur de Paris, apportées par leurs apiculteurs depuis leurs campagnes infestées par les pesticides.

« C'est le paradis ici! »: un apiculteur de Bretagne en combinaison blanche et vareuse dépose délicatement sa ruche entre les plans de sauges multicolores des plates-bandes, à l'entrée du célèbre havre de la biodiversité préservée dans la capitale.

Plusieurs dizaines de collègues venus de l'Ouest et des Pyrénées-Orientales ont répondu à l'appel de la Fédération française des apiculteurs professionnels (FFAP) pour cette « transhumance symbolique de la campagne vers la ville pour demander l'asile écologique pour leurs abeilles ».

« On est venu de Bretagne, de l'Ouest, d'autres des Pyrénées et on a voyagé toute la nuit », explique le coprésident de la FFAP. « Après 15 années de combat contre les pesticides qui tuent nos abeilles, on n'est plus à quelques centaines de kilomètres près. »

La dernière autorisation de mise sur le marché d'un pesticide date de juin lorsque le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a donné son feu vert à la vente d'un nouveau Cruiser pour le traitement des semences de colza. Le produit commercialisé par le groupe suisse Syngenta contamine le pollen et contribue à la hausse de la mortalité continue des insectes pollinisateurs depuis plusieurs années, selon les militants.

Avant cela, les apiculteurs et écologistes avaient pourtant obtenu l'annulation par le Conseil d'Etat, en 2008 et 2009, de l'autorisation de commercialiser le Cruiser. Des demandes similaires ont été déposées pour les autorisations données en 2010 et 2011 pour le nouveau Cruiser 350, qui remplace le précédent devenu illégal.

Source AFP

Publié par d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier