Les apiculteurs impuissants face au frelon asiatique

Les apiculteurs impuissants face au frelon asiatique

Les apiculteurs se disent "désemparés", voire "abandonnés", face au frelon asiatique Vespas velutina, un prédateur des abeilles présent dans plus de 50% des départements français.

Le frelon asiatique, entré en France en 2004 dans des poteries venues d'Asie, a été reconnu espèce invasive par l'Union européenne. S'il a frappé au premier chef le Sud-Ouest, "aucun département n'est à l'abri", d’après Olivier Belval, président de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf).

Présent dans tous les départements au sud de la Loire, il a maintenant franchi le fleuve et touche la Bretagne et la Normandie. Il serait aussi en Catalogne, on le repère en Belgique, voire en Grande-Bretagne...

 "Les pouvoirs publics ne font absolument rien", déplore M. Belval. Selon lui, le syndicat a perdu en trois ans 20% de ses adhérents, de petits apiculteurs qui ont vu attaquer et disparaître leurs ruches. Les apiculteurs demandent que le frelon soit classé comme espèce nuisible, et que l'Etat aide à la destruction des nids et au piégeage.

Cruiser :  autre pomme de discorde avec les apiculteurs

Interrogé ce matin sur France Inter,  le ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire, a rétorqué que "Les apiculteurs ne sont certainement pas abandonnés. La préservation des populations d'abeilles en France fait partie des sujets importants".

A propos de l'utilisation du pesticide Cruiser, autre pomme de discorde avec les apiculteurs, Bruno Le Maire réaffirme qu'il n'existe pas "pour l'instant (...) les éléments techniques scientifiques d'un lien" entre ce pesticide et la disparition des abeilles. "J'ai déjà dit que si j'avais le moindre soupçon, le moindre rapport qui établissait un lien clair entre l'utilisation du Cruiser et la surmortalité, je suspendrais l'autorisation du Cruiser", affirme le ministre.

Lire aussi : Europe : Mettre un frein à la mortalité des abeilles  

Sur le même sujet

Commentaires 2

Olivier

On a tellement voulu nous raconter que la mortalité des abeilles était due aux "pesticides", qu'on nous a caché ce frelon prédateur! Il y a aussi à dire sur l'entretien et l'hygiène des ruches, mais c'est tellement facile et pratique d'accuser les paysans!!!

Pleinchamp

Vous êtes apiculteur, vous avez été confronté à des pertes de production. Faites-nous part de votre sentiment...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires