Les chevaux français s'exporent

SC

L'élevage français de chevaux est en passe de gagner des parts de marché à l'étranger, notamment grâce à un important contrat avec la police colombienne, ont indiqué les professionnels de la filière réunis durant deux jours à Boulogne-sur-Mer.

Le projet d'exportation vers la Colombie, étalé sur trois ans, prévoit la livraison à la police du pays de 400 chevaux, dont les trois quarts de race « selle français » et le reste en chevaux de bât, selon l'UNIC (Union nationale interprofessionnelle du cheval) et l'association des éleveurs France-Trait.

L'agriculture colombienne est également demandeuse de chevaux lourds percherons, comtois et ardennais, ainsi que de matériel génétique pour améliorer son élevage. Elle est encore intéressée par des machines agricoles adaptés à la traction hippomobile. Les professionnels français sont également en pourparlers avec le Japon pour y livrer 60 chevaux de trait percherons et ardennais par mois pendant un an. Enfin, la Pologne a fait connaître son besoin de renouveler génétiquement son cheptel de travail et de boucherie. Les accords porteront sur une cinquantaine d'étalons ardennais en 2008.

Les éleveurs ont rappelé que plusieurs races de chevaux de trait ont disparu en France avec la motorisation agricole et que les neuf subsistantes doivent leur survie à la boucherie. Parmi ces neuf races (boulonnais, trait breton, cob normand, mulassier poitevin, percheron, auxois, comtois, ardennais, trait du nord), plusieurs sont gravement menacées.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier