Les chiens de troupeau ont fait leur show

C.Fournier

Les chiens de troupeau ont fait leur show
Les concurrents originaires du Cantal, de l’Allier, de l’Aveyron, de la Creuse, de la Corrèze, du Puy-de-Dôme et de Haute-Loire. - © C.Fournier

Les 26 et 27 juillet, 16 équipes ont participé aux journées amicales consacrées aux chiens de troupeau, à Lastic.

Serge Dechambre, éleveur à Frouges de Lastic, faisait partie des participants. Membre de l’Assciation cantalienne des utilisateurs de chiens de troupeau (Aduct), il utilise des border collies pour ses aubracs et montbéliardes, au sein de son exploitation productrice de veaux gras croisés charolais. Accompagné de Gina, un border collie de trois ans, l’essentiel lors de ces deux jours était bien pour lui de “rencontrer d’autres éleveurs”. Convivialité avant tout !

 

Un parcours sélectif...

“Les épreuves, estimait-il, permettent de voir la progression des chiens et aussi les défauts du maître.” Et Gina a prouvé qu’elle progressait d’année en année, même si, avouait-il, “il faut autant d’année de dressages qu’il a de pattes au border collie pour faire un bon chien de troupeau”. Gina, a-t-il pu constater, a eu des difficultés avec la poussée : “On a plus souvent tendance à demander au chien de rassembler les bêtes.” Serge Dechambre fait partie de ces éleveurs bien conscient de l’utilité des chiens de troupeau.

 

...et difficile

S’il a adopté le border collie, il a eu aussi d’autres races, qui faisaient eux-mêmes “un très bon travail”. Enfin, si en résumé, Gina ne s’est pas mal débrouillée, “elle peut encore faire mieux”. C’est que les conditions étaient plus difficiles que dans l’exploitation : “Les génisses ont vu le chien une ou deux fois seulement et puis, en trois lots différents, elles s’éparpillent davantage, d’où une difficulté supplémentaire pour les chiens.” Mais après tout, tous étaient bien logés à la même enseigne, reconnaissait l’éleveur.

 

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier