Les coûts de production agricole s’élèvent en octobre

Les coûts de production agricole s’élèvent en octobre
Les cours des aliments du bétail restent élevés

En octobre, la hausse des prix d’achat des biens et services de consommation courante se poursuit. Celle-ci est notamment liée à l’envolée des prix de l’alimentation animale et au maintien à un haut niveau du prix de l’énergie.

En hausse depuis février, le prix d’achat des aliments pour animaux, atteint +17,5% par rapport à octobre 2011, période à laquelle les prix diminuaient suite à leur pic du milieu de l’année.

Les cours des aliments du bétail restent élevés du fait des prix des céréales qui se maintiennent depuis août à un haut niveau. Celui du tourteau de soja est en baisse après avoir atteint un niveau record en août mais sa progression en un an reste élevée (+ 63 %). Le cours du tourteau de colza suit le même mouvement avec une hausse de 67 %. En septembre, les incorporations de céréales dans les aliments composés sont basses (-13 % pour l’ensemble des céréales), la baisse en un an étant plus forte pour le blé (- 16 %) que pour le maïs (- 9 %).

le prix dachat des aliments composes continue de selever

Le prix d’achat de l’énergie en hausse de 10% sur un an

En octobre 2012, le prix du pétrole brut « Brent » retrouve sa valeur de janvier. Après avoir atteint un sommet en mars, à 95 euros/baril, il passe de 88 euros/baril en septembre à 86 euros/baril en octobre. Dans l’indice des prix d’achat des moyens de production (Ipampa), le poste « énergie et lubrifiants » se stabilise en septembre et octobre et le prix d’achat de l’énergie s’élève de 10% par rapport à octobre 2011.Le prix d’achat du fioul domestique, qui représente la moitié du poste, varie peu depuis août, mais s’accroît de 10 % en un an*.

Le prix d’achat des engrais et amendements reste relativement stable (+1,3%) depuis l’année dernière et se situe bien en-deçà du niveau atteint lors de la flambée des cours de 2008-2009.

* Les chiffres de 2011 et 2012 prennent en compte le remboursement aux agriculteurs de 5 centimes par litre de fioul de la taxe sur la consommation des produits énergétiques (TICPE).

Source Agreste conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier