Les éleveurs nourrissent les sangliers

FDSEA 48

Un exemple saisissant des dégâts causés par les sangliers, non considérés ni rémunérés par l'administration. Une situation qui ne peut plus durer!

M. PRADEILLES, un éleveur lozérien de vaches allaitantes pour la production de broutards, soupçonnait cet été les sangliers d’être à l’origine de consommations anormales d’aliments (1400€ de pertes estimées). N’étant pas pris au sérieux par la Fédération Départementale des Chasseurs et par le Parc National des Cévennes, il a surveillé d’abord par sa présence, puis à l’aide d’une caméra. Les photos sont sans appel !

Jour-nuit

L’agriculteur n’est toujours pas indemnisé pour ces pertes car « les dommages ne sont pas causés à une culture sur pied ». La FDSEA 48 s’est saisie de l’affaire, et espère pouvoir obtenir, entre autres, une indemnisation pour cet éleveur, et une gestion REELLE du cheptel de sangliers en Lozère.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier