Les espoirs de la génétique sont entrés en station

R. Saint-André

Une quarantaine de veaux viennent viennent d'être amenés à la station du Fau, à Saint-Bonnet-de-Salers.

Les veaux viennent d'entrer à la station d'évaluation de Saint-Bonnet-de-Salers. Une première bande, composée de 40 animaux originaires de douze départements, dont dix veaux proviennent de zones extérieures au berceau, sélectionnés sur un peu plus de 70 propositions.
“Cinq nouveaux élevages font leur apparition à la station ; cela permet de diversifier les souches”, relève le directeur de la structure, Bruno Faure. Car 33 de ces jeunes reproducteurs, véritables espoirs de la race, seront vendus aux enchères(1). Rendez-vous pour cela, le 9 février prochain...
En attendant, ils seront tous soumis au même régime après une période d'adaptation, afin de gommer les différences de conduite et former des groupes homogènes. Alors qu'ils ont entre sept et onze mois, les moins lourds seront les mieux nourris. Puis, régime identique pour tous, durant quatre mois et demi : de l'aliment pour couvrir les besoins physiologiques et du foin à volonté.

Le protocole

Ils seront pesés tous les 28 jours, toisés, notés... Jusqu'à l'ouverture pelvienne qui sera mesurée et leurs squelettes comparés. Sera alors relevé l'index de synthèse : l'Imocr (indice morphologique et de croissance). Le dernier mois, l'alimentation est moins intensive : “Il ne s'agit pas de produire des veaux gras”, précise Bruno Faure.
En revanche, on sait aussi -ces taureaux issus de la station apporteront une vraie plus-value à l'exploitation. Le
Herd-book a ainsi vérifié
qu'ils apportaient en moyenne + 16,6 kg sur les broutards
(sur un panel de plus
de 11 000 animaux) ; + 20 kg de carcasse sur les animaux
de boucherie (sur plus de 5 000 têtes)... En s'appuyant sur des données fournies par Elvea, Altitude et le Label rouge salers, Bruno Faure affirme que se sont ainsi 1 700 euros de revenus supplémentaires pour un élevage moyen de 45 à 47 vaches allaitantes. Soit près de 1 150 euros nets, une fois déduit les différentes cotisations et l'achat d'un jeune taureau...

(1) Sept autres sont ici en pension, permettant à leur propriétaire “d'étalonner” son élevage, en se comparant avec d'autres.


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier