Les JA réclament le versements des dotations aux jeunes agriculteurs

Les JA réclament  le versements des dotations aux jeunes agriculteurs

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a indiqué jeudi que les dotations aux jeunes agriculteurs pour 2015, attendues depuis le début d'année, seront versées prochainement dans huit régions car l'Etat fera les avances.

"Sur les dotations aux jeunes agriculteurs, les premiers versements sont en cours dans huit régions, il n'y a pas de raisons financières de ne pas le faire", a-t-il déclaré lors du congrès des Jeunes agriculteurs (JA) au Mans, devant une assemblée très remontée qui l'a accueilli par une chanson dénonçant le sort des agriculteurs.

Le ministre, qui concède trois mois de retard par rapport à la moyenne des dates de versement les années précédentes, indique en effet que "les retards pris ne sont pas acceptables dans la mesure où l’État fera les avances. On va maintenant accélérer le processus". "Depuis un an et demi, on est dans la phase de mise en oeuvre d'une nouvelle politique agricole commune. Il y a eu des changements importants et on a nécessairement des négociations avec l'Union européenne", a-t-il expliqué.

Aucune aide versées pour les installations 2015

Un changement de réglementation a notamment donné autorité aux Conseils régionaux pour les politiques d'aide à l'installation. Mais les agriculteurs qui se sont installés en 2015 n'ont reçu aucune des aides prévues car une partie de cette nouvelle réglementation était dans l'attente de la validation de "décrets d'application" par l'Union européenne qui n'a été faite que très récemment. "Au 15 juin, on ne peut plus se permettre de laisser les jeunes attendre", expliquait-on chez les JA. D'autant plus que les prêts bonifiés qui accompagnent ces aides sont également bloqués par les banques.

Ces dotations représentent des sommes de 8.000 à 35.000 euros, selon les exploitations. Quelque 6.000 agriculteurs s'installent chaque année en France. Interpellé sur son double rôle de ministre de l'Agriculture et de porte-parole du gouvernement, M. Le Foll a réagi en expliquant que mercredi il avait en effet préparé le Conseil des ministre et répondu aux questions des journalistes en sortant, mais que "tout le reste de la journée a été consacré à participer et à animer une réunion sur la viande bovine".

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

daoudida

priorité ja aide ja .... bon les paysans sont des chefs d'entreprises ou pas , combien d'entreprise reelle avec des gamins a la tete de capitaux si enorme non il n y aucune justification a ce genre d'installation , je ne parles meme pas des priorités JA qui sont dans la majeure partie des cas le moyen qu'a trouvé le syndicat pour faire des agrandissements deguisés combein de fils a papa qui reprennent des ferme de 150ha pour s'installer avec papa sur 250 ha a 2 ans de la retriate, pendant ce temps là des types de 40 ou 50 ans crevent de faim avec 90ha ou 120ha , et maintenant voila que les filles papa arrivzent , bonne place dans un centre de gestion bien connu , papa a 15 ans de la retraite bam prioritié ja , je m'installe mais je continue a travailler a temps complet au centre de gestion , faut croire qu'elle travaille la nuit bilan +180ha dans une exploitation de 350ha deja , avec un seul exploitant , oui elle pourra reprendre sans bosser ensuite

Sylvie

8 régions...Le compte n'y est pas vraiment. Et les autres alors ??????

MALABAR013

Ce qui se passe pour les aides JA est tout à fait logique, ça démontre bien la volonté de nos politiques, à savoir que l'agriculture française est le dernier de leur souci, aujourd'hui, tout est fait pour décourager un jeune de s'installer, j'en ai fait le constat aprés 20 ans d'agriculture.

MALABAR013

Ce qui se passe pour les aides JA est tout à fait logique, ça démontre bien la volonté de nos politiques, à savoir que l'agriculture française est le dernier de leur souci, aujourd'hui, tout est f

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier