Les malheurs de Sophie

T.Guillemot

Les malheurs de Sophie
- © TG

Seule femme au volant de son tracteur à l'occasion de la finale de labour organisée par les JA de l'Orne, Sophie Laigre a terminé à la 12ème place.

"La raie est à peu près droite mais je n'ai pas pris les mesures qu'il fallait. Je suis 30 cm à côté". Les malheurs de Sophie vont la classer à la 12ème place. Mais pas très grave : "je ne suis pas là pour gagner, il y en a de meilleurs que moi, je suis là pour participer". L'esprit Coubertin.

Sans vache et sans pente
Elle a 17 ans et vient de faire sa rentrée en terminale scientifique. Sophie Laigre, fille d'agriculteurs augerons, pense BTS agricole l'an prochain. Pour s'installer après ? "Oui j'ai envie d'être agricultrice mais les vaches ne m'intéressent pas !" Si elle participe au concours de labour, ce n'est d'ailleurs pas par hasard. Son dada, c'est le tracteur. Sophie voit plutôt son avenir dans la plaine et les grandes cultures. "Trop de pente pour le tracteur dans le Pays d'Auge".
Sans le savoir, Sophie met le doigt là où ça fait mal. Si le prix du lait et de la viande bovine ne retrouvent pas un peu de couleurs, si les niveaux de charges continuent à grimper, haro sur l'élevage. Que deviendraient alors les régions à relief accidenté ? Que deviendraient aussi les zones plus planes mais un peu humides "céréalisables" à condition de drainer ? L'amour demain sera-t-il toujours dans le pré ou le blé ? En attendant, Sophie a repris lundi son cartable.

Source l'Agriculteur Normand

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires