Les nappes phréatiques enfin rechargées

Les nappes phréatiques enfin rechargées

Les pluies abondantes du printemps ont permis de recharger les nappes phréatiques, plus tardivement qu'en année normale, la moitié des réservoirs affichant au 1er juillet un niveau "normal à supérieur à la normale" d'après le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

"La moitié des réservoirs (48%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale, notamment pour une grande partie du quart sud-est et de l'est de la France", note le BRGM. En ce début d'été, la situation des nappes phréatiques a été qualifiée "d'assez favorable" d'autant que cela n'était "pas garanti" à la fin de l'hiver dernier.

Les fortes précipitations dès le début de juin se sont traduites par des "quantités d'eau recueillies en moyenne sur la France supérieures à la normale mensuelle", selon le bulletin mensuel du BRGM. "Cette situation augure de passer la période estivale de manière sereine", ajoute-t-il.

Concernant l'évolution de la situation des nappes, le bulletin note qu'au 1er juillet la tendance "est désormais à la baisse pour la moitié d'entre elles (53%), alors qu'un tiers (29%) reste stable et que seule une minorité des niveaux observés est encore tournée à la hausse (17%) à la faveur des précipitations récentes".

De fortes disparités régionales ont cependant été relevées. Si en Lorraine, Alsace, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes et en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur le niveau des réservoirs aquifères "est normal, dans le sud-ouest du Bassin Parisien et certains secteurs du Bassin Aquitain la situation reste "déficitaire".

Parmi les bassins en situation déficitaire, on trouve la nappe de la craie de Touraine, où la situation s'améliore cependant un peu, et celles de la Garonne dont les stocks "restent médiocres et qui ne seront probablement plus rechargés pour cette année hydrologique".

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier