Les prix alimentaires baissent en octobre grâce aux produits laitiers (FAO)

AFP

Les prix alimentaires baissent en octobre grâce aux produits laitiers (FAO)

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont chuté en octobre, pour la première fois depuis mai, en raison du recul des prix des produits laitiers, dû lui-même à une baisse des achats, a indiqué jeudi l'agence des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'indice FAO des prix des produits alimentaires publié chaque mois, "affichait une moyenne de 176,4 points en octobre, soit une baisse de 1,3% depuis septembre, mais une hausse de 2,5% par rapport à l'année dernière", indique l'organisme basé à Rome, dans un communiqué reçu à Paris.

Les cotations internationales du beurre et du lait entier en poudre "ont baissé en octobre alors que les importateurs ont freiné leurs achats dans l'attente de nouveaux approvisionnements en provenance d'Océanie, tandis que la baisse de la demande alliée à la quantité importante de stocks d'intervention dans l'Union européenne ont contribué à faire baisser les prix de la poudre de lait écrémé", explique la FAO.

Autres indices à avoir baissé, celui des prix des huiles végétales a reculé de 1,1% depuis septembre, tout comme les prix de l'huile de palme et de soja, celui des prix du sucre a baissé de 0,7% en raison de la faiblesse de la monnaie brésilienne, le premier exportateur, et de la hausse de la production de betteraves dans l'Union européenne, et enfin celui de la viande a reculé de 0,9% en raison d'une "intensification de la compétition entre exportateurs pour la viande de porc" et du "ramollissement de la demande d'importation". En revanche, l'indice FAO des prix des céréales a monté de 0,4% en octobre, en raison de la hausse des prix du riz, et malgré les cotations généralement faibles du blé.

La FAO a souligné que le niveau exceptionnel de la production de céréales cette année "hisse les stocks de fin de campagne à un niveau record en 2017-2018". "Le volume total de l'offre devrait être supérieur au niveau de la demande prévu et les stocks devraient augmenter", indique la FAO.

En 2017, le niveau de la production mondiale de céréales devrait être légèrement supérieur, à 2,61 milliards de tonnes de céréales, au pic de 2,6 milliards atteint en 2016, ajoute la FAO. Pour le seul blé, la FAO a revu à la hausse sa prévision concernant la production mondiale qui devrait s'élever en 2017 à 752,8 millions de tonnes contre 750,1 millions estimé début octobre.

En 2016, la production mondiale de blé s'était élevée à 760,2 millions de tonnes. Pour le riz, la dernière estimation de la FAO fait état d'une production mondiale attendue de 500,8 millions de tonnes en 2017 contre une production de 500,7 millions de tonnes estimée en septembre, et de 501 millions de tonnes réalisée en 2016 dans le monde.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires