Les Résultats de Contrôle Laitier 2015 sont disponibles

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

Les Résultats de Contrôle Laitier 2015 sont disponibles

Edité chaque année par l’Institut de l’Élevage, en collaboration avec France Conseil Élevage et le CNBL, ce compte-rendu présente les résultats des élevages laitiers bovins, ovins et caprins adhérents. Y figurent des analyses nationales et départementales. Quatre fichiers téléchargeables sont : un pour toutes espèces et un par filière (bovine, ovine et caprine).

Crédit: Institut de l'Elevage/S. Leclerc

Bovins

Après la forte progression enregistrée l'an passé, le nombre total des lactations brutes qualifiées baisse légèrement de 0,4% en 2015, pour atteindre 2 562 183 lactations, soit 98,5% du total des lactations terminées (Qualifiées + Non Qualifiées).

Les 3 grandes races nationales (Prim'Holstein, Montbéliarde et Normande) représentent 92,3% du total des lactations qualifiées (soit -0,2% par rapport à l'année précédente).

On dénombre 45 064 d'exploitations ayant fourni des résultats de lactations qualifiées, soit en baisse de 3,3% par rapport à l'an passé. En parallèle, le pourcentage d'exploitations avec plus de 60 lactations qualifiées continue de progresser (38,8% en 2015, contre 36,2% en 2014) et représente désormais 58,7% des lactations qualifiées.

La production laitière brute augmente à nouveau de 37 kg pour atteindre 8 518 kg par vache, avec une durée moyenne de lactation de 337 jours (-3 jours). Dans le même temps, les Taux Butyreux et Protéique baissent de -0,1 g pour atteindre respectivement 39,2 et 32,2 g/kg.

La proportion de lactations qui comptent au moins 2 contrôles avec une numération cellulaire supérieure à 800 000 cellules baisse sensiblement en 2015 pour atteindre 15,1% (16,1% en 2014). En parallèle, la part des lactations dont la numération cellulaire de l'ensemble des contrôles est inférieure à 300 000 cellules augmente assez fortement à 44,6% (contre 42,4% en 2014).

Les Résultats de Contrôle Laitier 2015 sont disponibles

Caprins

Le nombre total des lactations qualifiées, qui s'élève à 262 854 en 2015, baisse de nouveau de manière significative (-4,3%). Les lactations qualifiées représentent 88,2% du total des lactations terminées (Qualifiées + Non Qualifiées). La baisse du nombre d'élevages avec lactations qualifiées est également importante en 2015 (- 4.6%).

Les 2 races principales (Alpine et Saanen) représentent 97,1% du total des lactations qualifiées (chiffre stable par rapport à 2014).

La part des primipares dans les lactations qualifiées augmente assez fortement à 33,7% (contre 32,1% en 2014), tandis que les lactations « 4 et plus » représentent 24,4% du total (25,1% en 2014).

Le pourcentage d'élevages avec plus de 250 lactations qualifiées augmente sensiblement à 24% (contre 23,2% en 2014) et représente 52,2% des lactations qualifiées (51% en 2014).

Après 2 années de stabilité, la production laitière brute progresse à nouveau en 2015 (+ 15 kg) pour atteindre 925 kg par chèvre.

Cette hausse est à mettre en relation avec une durée de lactation moyenne plus longue (301 jours, contre 298 jours en 2014). Sur la même période, les Taux Butyreux et Protéique restent stables et atteignent respectivement 36,7 et 32,7 g/kg.

Les Résultats de Contrôle Laitier 2015 sont disponibles

Ovins

Le nombre total de brebis présentes à la mise-bas en 2015 s’élève à 306 047, soit un chiffre stable par rapport à l’année précédente. Globalement, les effectifs en contrôle laitier officiel (CLO) évoluent peu sur les 10 dernières années, et se stabilisent à un peu plus de 300 000 brebis. Le nombre de brebis avec calcul de lactation s’élève à 259 589 et suit les mêmes tendances.

Par contre, le nombre d’exploitations ayant fourni des résultats de lactations est en baisse par rapport à l’année précédente. Après une diminution de plus de 70 élevages entre 2004 et 2011, une stabilisation ensuite, la tendance est de nouveau à la baisse en 2015, avec 749 élevages en CLO. L’augmentation des tailles de troupeau (409 brebis présentes à la mise-bas en moyenne contre 403 brebis en 2014) explique la stabilité des effectifs brebis malgré la diminution du nombre d’élevages.

La production laitière se situe pour la deuxième année consécutive au-delà des 250 litres, à 256,9 litres en moyenne en 166 jours de traite. La hausse de la productivité est imputable aux élevages de race Lacaune (+5,9 litres) et Corse (+5,2 litres), alors que dans les Pyrénées-Atlantiques, après 3 années successives de forte hausse, la productivité s’est repliée de 0,7 à 4,2 litres selon les races.

Au côté du contrôle laitier officiel existe un contrôle laitier simplifié (CLS) qui n’est pas répertorié ici. Il concerne les éleveurs utilisateurs (alors que le contrôle laitier officiel est réservé aux seuls éleveurs sélectionneurs). En 2015, 1 301 exploitations ont été suivies en CLS, pour un total de 535 845 brebis présentes à la mise-bas.

Télécharger le document complet

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier