Lial : Une stratégie de diversification payante pour rester concurrentiel

Propos recueillis par Patricia Olivieri

Le laboratoire interprofessionnel d'analyses laitières a été lui aussi impacté par la crise laitière. Mais la diversification de ses activités lui permet de rester dans la course.

Elle le reconnaît bien volontiers : son mandat à la présidence du Lial Massif central (Laboratoire interprofessionnel d'analyses laitières) n'aura pas été des plus calmes. À la veille de passer la main à un représentant du collège coopération, comme le veulent les statuts, Chantal Cor (élue du collège producteurs) revient sur ses trois années à la tête d'un outil interprofessionnel qu'elle qualifiait il y a peu, lors de l'assemblée générale du Lial à Saint-Affrique en Aveyron, “d'entreprise remarquable”.

Répercussions catastrophiques

Vous être arrivée à la présidence en plein divorce entre le Lial et son homologue de Theix, le Cilal. Comment le Lial s'est-il remis de ce conflit ?
Chantal Cor : “J'ai effectivement prix la présidence à un moment où on parlait de “défusion”, un contexte pas des plus faciles puisque ce divorce a été vécu par tous comme un échec car le projet était pourtant viable. Après, il a fallu du temps pour relancer la machine, réapprendre à travailler entre nous, à être offensifs pour conquérir de nouveaux marchés.”
D'autant que la laboratoire a lui aussi été impacté par la crise laitière...
C. C. : “La chute sans précédent du prix du lait a eu des répercussions catastrophiques d'abord pour les producteurs mais aussi pour le laboratoire qui a également subi les effets induits de la restructuration des entreprises, comme le mariage entre Sicolait et 3 A. Dans ce contexte global peu favorable, l'exercice 2009 affiche un résultat déficitaire, sans pour autant qu'il y ait péril en la demeure.”

Des projets à foison

Face à l'érosion structurelle du nombre de producteurs et à cette restructuration, quelle est la stratégie du Lial ?
C. C. : “Il y a 20 ans, le conseil d'administration a choisi d'investir dans la diversification. On a eu doublement raison de le faire, cela nous a permis d'être largement concurrentiel avec tous les laboratoires interprofessionnels. Aujourd'hui on compense la perte de
chiffre d'affaires sur les analyses laitières et le paiement du lait par cette diversification. Nous avons aussi l'atout de pouvoir compter sur la polyvalence de nos salariés.”
Comment voyez vous l'avenir du Lial ?
C. C. : “L'avenir c'est d'abord une foison de projets : un nouveau site Internet, les AOP fromagères, des investissements, des projets immobiliers, la conquête de nouveaux marchés, des produits innovants... Il reste encore beaucoup à accomplir et le nouveau président saura assurer la continuité. C'est aussi ça l'interprofession. Et je formule le voeu très sincère que la notoriété du Lial aille en grandissant.”
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires