Liniculture : Ne pas se louper au semis

Thierry Guillemot

Liniculture  : Ne pas se louper au semis

A surtout ne pas rater : les semis 2008 de lin. La semence se fait rare.

Au niveau européen, la sole linière devrait reculer en 2008 de 9 à 12 %. Pas certain cependant que le Calvados (10 % de la production française) où l'on a moins souffert qu'ailleurs en 2007, suive cette tendance. Calculette en mains, Henri Pomikal vendredi dernier à l'occasion de l'assemblée générale de la coopérative qu'il préside (Coopérative Linière du Nord de Caen) a lancé en pâture quelques équivalences qui poussent à la réflexion. La recette moyenne 2006 en lin (1 804 e/ha) équivaut à un blé affichant un rendement de 83 q/ha (sur la base d'un blé payé à 215 e). Pour la meilleure des recettes (3 829 e/ha), il faudrait atteindre un rendement de 178 q/ha. Le lin conserve donc toute sa place dans l'assolement.Attention cependant aux semis 2008.

Les disponibilités variétales étant limitées cette année, pas le droit à l'erreur. “Les semences sont aux normes mais elles peuvent manquer de vigueur germinative. Il ne faut donc pas semer trop profond, 2 cm maximum”, préviennent les techniciens de la coopérative de Villons-les-Buissons.
Autre élément technique pour cette saison 2008 : il s'agit de la dernière année où l'utilisation du PUNCH CS est autorisée (si le produit a été acheté avant le 20 juin 07) et donc de la première année d'utilisation à grande échelle du FORTRESS qui nécessite une double application à 15 jours.
Henri Pomikal appelle donc à la plus grande vigilance dans le suivi technique cultural afin de relever un challenge : “améliorer la production de notre chaîne de teillage pour arriver à un rendement de 2 300/2 400”. Pour mémoire, la cadence horaire moyenne a été de 2 091 kg/heure sur la récolte 2006. Par ailleurs une fois les problèmes d'intendance réglés (difficulté à recruter de la main-d'oeuvre), un 4e poste de teillage devrait être mis en route.

Source Réussir l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier