Livrer plus de lait

CLASEL

Cliquez pour visualiser le coût de la phase lactée

Actuellement, la redistribution laitière, et les attributions d’allocations provisoires, permettent de livrer plus de lait. Dans ce contexte, avec un prix du lait compris entre 350 et 400 € / 1000 L, se pose la question d’allaiter les veaux différemment en particulier en remplaçant le lait entier par du lait en poudre.
En règle générale, les 450 litres de lait distribués par veau sont remplacés par 45 kg d’aliment d’allaitement.

En pratique ce changement de plan d’alimentation est préférable sur les nouveaux nés. Il présente différents intérêts :

• Possibilité de distribuer un seul repas par jour

• Moins de lait à transporter

• Une souplesse dans les horaires de distribution.

 En contrepartie, cette méthode nécessite de préparer la buvée et limite le tri du lait à cellules.
Ainsi, la qualité du lait commercialisé peut se dégrader. Sur le long terme, pour éviter d’être considéré «hors normes cellules», il important que le lait commercialisé soit inférieur à 400 000 cellules.

Actuellement, le remplacement du lait entier par du lait en poudre présente un intérêt économique d’environ 60 à 80 € par veau. Cet intérêt peut être atténué, si l’opération dégrade la qualité du lait commercialisé.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 6

associé

merci à celui qui m'a répondu,enfin non, chaque producteur a sa vision des choses.moi je ne réagis pas pour dire que n'ai rien compris je donne simplement mon point de vue et après tout chacun a son système et une chance. je me rend compte que sur beaucoup d'articles, qu'il n'est pas facile d'exprimer son point de vue sans se faire casser et c'est vraiment très dommage.enfin vous etes sans doute 1 parmi tant d'autres à répondre de cette manière c'est vraiment ridicule.je vous laisse avec vos pensées car je n'est meme pas envie de vous contredire.sur KEN AVO.

@associé

c'est exactement le meme discours que juste avant la crise de 2008 , il fallait produire plus LE syndicat poussait au cul....bilan 5années de crises ensuite
ce que tu n'as pas compris associé c'est que les grands producteurs modiaux qui avaient fortement decapitalisé en 2008 , ont commencés a reaugmenter les troupeaux des 2010 , bilan du lait pret a etre mis sur le marché en masse
mais tu as bien raison si les francais ne le produisent les autres le feront et a toujours plus produire les cours toujours se tasseront , les francais quemandront des aides, et les usines a lait vont se continuer d'augmenter , les investissements seront colossaux, comme les fermes et bientot plus un jeune ne pourra reprendre ses fermes a termes le credit agricole ou des industriels seront les proprietaires puisque detenteur de gros capitaux et le paysan un bon serf

associé

une chose est sure si il ne faut pas produire aujourd'hui d'autres le feront à notre place et nous n'aurons pas profité de la hausse du prix par contre nous profiterons tous de la baisse.les pays producteurs ne se tracassent pas des agriculteurs français!!!

grigri


Et attention aux problèmes de santé, et boulversement de l'atelier veau.des fois pour gratter un peu de marge on perd vite les bénéfice, et les emmerdes qui vont avec

ehoui

excellent allez livré plus de lait , et relancé la production faire des litres ....apres vous pourrez vous plaindre de la chute des cours ....ca s'appel donner le baton pour se faire battre mais c'est pourtant ce qu il va se produire comme d'ahbitude

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier