Loire-Atlantique Tristes moissons : vers un difficile automne

Catherine Perrot

Loire-Atlantique Tristes moissons : vers un difficile automne
20160728_moissons2.jpg - ©

En Loire-Atlantique, les rendements de blé sont en baisse en moyenne de 17 % par rapport à l’an dernier. Une situation difficile, mais qui n’atteint pas le désastre que connaissent d’autres régions françaises.

Une enquête venant tout juste d’être réalisée auprès des principaux collecteurs du département donne une moyenne de rendement à 61,8 q/ha, contre 74,6 l’an dernier. La perte ne serait donc que 17 % (quand les autres régions affichent entre 25 % et 50 de baisse). Maigre consolation, du fait des faibles rendements, les blés affichent de bons taux en protéines : 12 points en moyenne sur le département.
Le cabinet ODA (Offre et demande agricole) vient de revoir une nouvelle fois à la baisse la prévision de récolte de blé en France : elle ne se serait plus que de 29,4 millions de tonnes (contre 40,9 en 2015 et 37 en moyenne sur les 5 dernières années). En revanche, ailleurs dans le monde, les prévisions de récoltes sont bonnes à très bonnes. Les prix risquent de rester bas : double-peine pour les agriculteurs.
Malgré cette mauvaise récolte, les français ne manqueront ni de blé ni de pain, car le marché intérieur pourra être approvisionné (habituellement, la France exporte la moitié de sa production céréalière). Mais beaucoup d’agriculteurs français, ceux qui ne dépendent que des céréales, voire ceux qui ont déjà une production animale en crise, vont, eux, manquer terriblement de trésorerie… Les semaines à venir risquent d’être bien difficiles à vivre pour le monde agricole et tous ceux qui en dépendent.
Plus d'informations dans l'édition du 29 juillet de Loire-Atlantique Agricole.

Source Agri44

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier