Maïs : Une nouvelle stratégie de lutte contre la chrysomèle

La filière maïs représentée par l'AGPM et les représentants professionnels des régions Alsace et Rhône-Alpes ont trouvé un accord avec le ministère visant à faire évoluer la stratégie de lutte contre la chrysomèle du maïs.

« L'accord se traduit par le passage d'une stratégie d'éradication à une stratégie de confinement de l'insecte dans les régions Rhône-Alpes et Alsace (hors Alsace « Bossue »), l'éradication demeurant la règle dans les autres régions. » explique l'Agpm dans un communiqué.

L'éradication consistait à conjuguer traitements adulticides (par pulvérisateur) puis rotation des cultures sur les zones touchées et traitements larvicides (par le biais de semences enrobées) sur les parcelles voisines. Le confinement privilégie « l'alternance des cultures et la destruction des larves », les traitements adulticides n'étant plus réservés qu'aux cas de fortes captures (plus d'une trentaine d'individus sur un piège).

Casser le cycle de l'insecte

Cette nouvelle stratégie s'appuie sur la règle générale d'une rotation d'une année sur 6 sans culture de maïs afin de «casser» le cycle de l'insecte et d'un traitement larvicide à partir de la 3ème année successive de culture de maïs sur une même parcelle.

Au-delà d'un seuil de captures jugé significatif (à ce jour 30 insectes sur un piège), une rotation triennale sera mise en oeuvre dans un rayon d'1 km autour du piège afin de limiter le développement de l'insecte. Cette mesure sera révisée en cas de piégeages sensiblement à la baisse en 2011. En dessous de ce seuil de 30 insectes, l'obligation portant sur les traitements larvicides sera renforcée sur ce même rayon de 1 km.

La caisse de solidarité, initiée par l'AGPM en 2009, accompagnera financièrement les producteurs qui subissent les conséquences économiques de cette lutte obligatoire. Les différentes dispositions relatives à la lutte contre la chrysomèle feront l'objet d'un arrêté ministériel.

Dans son communiqué, l'Agpm se félicite de ce nouvel accord qui «conjugue lutte responsable contre la chrysomèle et pérennisation économique des exploitations et de la filière maïs».

Source AGPM

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier