MAISON FAMILIALE RURALE DE CHATTE et COOPENOIX

Une collaboration fructueuse pour la formation de futurs professionnels

Dernièrement à l'initiative des présidents de la Maison Familiale Rurale de Chatte et de Coopenoix : 25 élèves accompagnés de leurs formateurs ont été accueillis à Coopenoix, entreprise basée à Vinay, leader européen de la noix sèche en coque.
Ces jeunes en formation agricole Bac Professionnel et CCTAR (Certificat de Capacité Technique Agricole et Rurale) ont pu visité les installations de la coopérative. Les différentes chaînes de traitement et de conditionnement des produits noix fraîches, sèches et cerneaux ont recueilli toutes leurs attentions. Au cours d'une table ronde le Directeur, Monsieur GIRAUD, leurs a expliqué le marché de la noix, la fixation du prix et l'environnement géo-économique.

Le président P. GALLIN MARTEL a présenté le fonctionnement de la Coopenoix. La coopérative a un véritable partenariat de confiance avec ses adhérents. Elle met à leur disposition un technicien qui assure le suivi des vergers, aide les producteurs dans leurs décisions techniques et d'investissements.
Au moment de l'apport de leur récolte, les adhérents apprécient l'échantillonnage en temps réel et un premier règlement sous quinzaine. Les dirigeants ont répondu aux nombreuses questions qui se posaient ces futurs agriculteurs sur l'évolution de leur métier. Cela a permis d'expliquer le pack Jeunes Agriculteurs mis en place par le Conseil d'Administration de la coopérative pour aider ces nouveaux nucciculteurs. Cette visite concrète a permis aux jeunes en formation Bac Pro d'approfondir leurs notions en nucciculture dans le cadre du module M.A.P. (Module d'Adaptation Professionnel). Ce module spécifique et à l'initiative de l'établissement scolaire permet de former des jeunes à une production locale telle que la noix et leur transmettre l'adaptabilité nécessaire aux métiers dans un contexte d'agriculture durable en perpétuelle évolution.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier