Maîtriser le parasitisme lors de la saison de pâturage

CLASEL

Maîtriser le parasitisme lors de la saison de pâturage

La contamination par des strongles digestifs est maximale en première année. Le développement d’une immunité nécessitera jusqu’à 3 mois de présence sur les pâtures. Pour maintenir cette immunité, des réexpositions annuelles seront nécessaires.

Le parasitisme provoque des malabsorptions, des lésions organiques, un retard de croissance, de l’infertilité, une baisse de qualité du colostrum…

Lors de la première mise à l’herbe l’excrétion d’oeufs par rapport aux nombres de larves ingérées est maximale. A contrario lors des saisons suivantes, lorsque l’immunité a été bien acquise, l’excrétion d’œufs dans les bouses sera faible.

Le traitement en première année de pâture reste incontournable trois jours après un changement de pâture avec un produit rémanent ou non et cela environ six semaines après la mise à l’herbe.

Si aucune parcelle saine n’est disponible l’utilisation d’un vermifuge rémanent est plus que conseillé. Un traitement à l’automne pourra aussi être envisagé.

Si la première année de pâture est correctement conduite, les traitements ne sont alors plus nécessaires sauf cas bien précis les années suivantes.

Avis de l'expert

Raphaël JAQUET,

Vétérinaire Clasel

La coprologie reste le meilleur diagnostic direct afin d’évaluer l’infestation du cheptel.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires