Maladie : Un sanglier atteint de fièvre aphteuse en Bulgarie

SC avec AFP

La Bulgarie a informé la Commission européenne de la découverte d'un sanglier atteint de fièvre aphteuse, abattu à proximité de la frontière avec la Turquie. Des mesures préventives de contrôle de la maladie ont été mises en place.

L'alerte a été donnée après que trois sangliers aient été abattus dans la région de Makevtci, non loin de la frontière entre la Bulgarie et la Turquie, le 30 décembre, dont l'un présentait des lésions aux pattes. Des tests ont donné des résultats positifs, « laissant penser à une infection récente », précise la Commission européenne dans un communiqué. Le sanglier contaminé a probablement pénétré en Bulgarie depuis la Turquie, selon le ministre de l'Agriculture bulgare. Il s'agit du premier cas de fièvre aphteuse en Bulgarie en 12 ans.

Des mesures de prévention contre la fièvre aphteuse ont été imposées dès mercredi. Ces mesures incluent une enquête épidémiologique, la suspension de la chasse et l'interdiction de nourrir les animaux sauvages, ainsi que des examens vétérinaires de tous les animaux sauvages abattus ou retrouvés morts. Le commerce d'animaux vivants a également été interdit dans la région de Bourgas (sud-est)et des contrôles sont effectués dans tous les abattoirs.



2001 : 6,5 millions de bêtes abattues en Europe du Nord

La Commission européenne pourrait imposer une interdiction des exportations de viande depuis plusieurs régions bulgares, voire de toute la Bulgarie. La question doit être abordée lors d'une réunion d'experts européens les 11 et 12 janvier.

Lors de 'épidémie de fièvre aphteuse en Europe du Nord en 2001, 2.030 cas avaient été identifiés et plus de 6,5 millions de bêtes avaient été abattues et incinérées, ce qui avait causé 12 milliards d'euros de pertes à l'économie britannique.

En 1974 une épidémie s'était déclarée en Bretagne dans une centaine de foyers entraînant l'abattage de plus de 35.000 animaux. L'épidémie s'était étendue à la Normandie (3.000 animaux abattus). En 1981, ce fut le tour des Côtes-d'Armor et de la Manche (10.000 animaux abattus et vaccination d'urgence de 700 000 animaux).

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier