Maladies animales : Le Maroc va généraliser le vaccin de la peste des moutons

DD (d'après AFP)

Le Maroc va entamer dans dix jours la généralisation du vaccin de la « peste des petits ruminants » (PPR) apparue pour la première fois au Maroc, a indiqué mardi un responsable du ministère de l'Agriculture.

L'agence des Nations unies pour l'Agriculture et l'Alimentation (FAO) s'est alarmée mardi à Rome de l'apparition de la maladie au Maroc, redoutant une éventuelle propagation aux pays voisins.

« Nous avons annoncé en juillet l'existence de la maladie dès qu'elle est apparue et avons commencé à vacciner autour des foyers atteints, notamment les animaux reproducteurs », a déclaré le chef de la direction de l'élevage au ministère de l'Agriculture. « Dans 10 jours, nous allons commencer une nouvelle phase : la généralisation de la vaccination à tout le cheptel, prenant en considération l'approche de l'Aïd El Kébir » - qui sera célébré le 8 décembre 2008. Chaque année, lors de la fête de l'Aïd El Kébir au Maroc, près de cinq millions d'ovins sont sacrifiés.

La maladie n'a causé jusqu'ici que 1.900 décès d'animaux sur un cheptel de 22 millions d'ovins et caprins, et « nous faisons tout pour qu'elle ne se propage pas aux pays voisins », a indiqué le ministère de l'Agriculture. « Notre objectif est l'éradication de la maladie avec la généralisation de la vaccination et le contrôle aux frontières ».

A Rome, la FAO a évoqué une maladie virale « extrêmement contagieuse », qui touche les chèvres et moutons d'élevage ainsi que les petits ruminants sauvages. « C'est la première apparition de la maladie au Maroc, ce qui indique que la PPR a désormais franchi la barrière naturelle du Sahara et constitue un risque pour toute l'Afrique du Nord », a-t-elle prévenu. Aucun cas n'est signalé en Algérie, où des mesures de prévention ont été prises dans les zones frontalières avec le Maroc dès que l'existence de cette pathologie y a été annoncée en juillet, ont indiqué mardi les services vétérinaires algériens.

Publié par DD (d'après AFP)

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires