Manche : Nouvel épisode dans la guerre du camembert

SC

La « guerre du camembert », qui oppose partisans et adversaires du lait cru, a connu un nouvel épisode samedi, avec l'incrimination d'un lot de camemberts de la Fromagerie Réaux par son concurrent Lactalis qui affirme y avoir décelé des bactéries pathogènes.

Le groupe laitier Lactalis a informé le ministère de l'Agriculture de la présence de bactéries pathogènes dans des camemberts fabriqués par l'un de ses concurrents et a transmis à la Direction générale de l'alimentation des rapports d'essai confirmant cette présence. A titre de précaution, le ministère de l'Agriculture a lancé une mise en garde contre la consommation du lot de camemberts incriminé et a appelé les consommateurs à les rapporter à leur point de vente.

« Nous faisons l'objet d'une attaque, c'est un procédé révoltant de la part d'un concurrent », a rétorqué Bertrand Gillot, PDG de la Fromagerie Réaux, basée à Lessay (Manche). La Fromagerie Réaux a aussitôt fait réaliser de nouvelles analyses du lot incriminé qui démontreraient que les camemberts sont « parfaitement conformes aux normes sanitaires » et ne contiennent « pas de bactéries pathogènes ». Bertrand Gillot dénonce une nouvelle manoeuvre dans le cadre de la «guerre du camembert», entre les partisans du lait cru et ceux qui veulent le supprimer.

Les petits producteurs ont remporté début mars une victoire décisive face aux poids lourds de l'industrie laitière en obtenant que le camembert AOC de Normandie reste fabriqué à partir de lait cru. Cette décision doit être officialisée dans les mois prochains dans le cadre d'une réforme de l'AOC.


Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier