Manifestation d'agriculteurs : d'importants bouchons sur l'A1 et l'A25

Manifestation d'agriculteurs : d'importants bouchons sur l'A1 et l'A25
Photo Jeunes Agriculteurs Nord Pas de Calais

D'importants bouchons, allant jusqu'à 20 km, ont affecté plusieurs heures le trafic sur les autoroutes A1 et A25 au niveau de Lille mardi matin en raison d'une manifestation d'agriculteurs, qui s'indignent de "l'avalanche règlementaire", a indiqué Bison Futé.

Sur l'A25, dans le sens Dunkerque (Nord)-Lille, 35 tracteurs ont bloqué les deux voies de circulation et sur l'A1, dans le sens Paris-Lille, il y avait 19 tracteurs sur trois voies, selon Bison Futé. Les agriculteurs se sont rendus dans le centre de Lille, où une délégation a été reçue à la préfecture. Dans le Pas-de-Calais, à Calais, une centaine de tracteurs ont été conduits à la sous-préfecture. Il y avait d'autres rassemblements dans le département à Saint-Omer, Boulogne-sur-Mer et Montreuil. Rien que dans cette ville, les manifestants ont défilé avec quelque 120 tracteurs. Le mouvement, à l'appel des Jeunes agriculteurs et de la FRSEA Nord/Pas-de-Calais, vise à dénoncer un ensemble de mesures, dont le Schéma régional de cohérence écologique et la loi sur la biodiversité. La FNSEA va "certainement annoncer demain (mercredi) pour les jours qui viennent une action plus large", a déclaré Xavier Beulin, président du principal syndicat agricole.

"Globalement, il ne se passe pas une semaine sans qu'on nous rajoute de nouvelles réglementations, ou de nouvelles normes. Il ne s'agit pas de revenir en arrière au plan social ou environnemental, mais il est temps de revenir pour deux ou trois ans à une France qui se remet au travail, qui produit, qui innove", a-t-il expliqué. "On sent que ça bouge, avec une volonté d'avancer notamment en matière de simplification, mais ça ne va pas assez vite et même on en rajoute", a-t-il estimé.

Cette mobilisation de la FNSEA intervient alors que la loi d'avenir agricole doit revenir en seconde lecture à l'Assemblée nationale le 24 juin. "Il y a un mal-être ressenti en ce moment, on a le sentiment qu'on veut nous brider de partout et, pendant ce temps, nos voisins galopent", a jugé M. Beulin.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 11

szut

bien vu p43

@photo

pour moi ce serait 2 fois 3semaines en exploitation , la premiere fois en fevrier a courchevel, la seconde en juin a cabourg

youpi

en ce moment tous les fonctionnaires sont en greve

photo

A ceux qui n'y connaissent rien a l'agriculture , ils ferraient bien de venir passer 1 semaine dans une exploitation !! Il ne faut pas voir que les gros céréaliers avec leurs gros matériels !! Nous sommes nombreux a vivre difficilement de notre métier, que nous faisons avec amour et rigueur, dans un système raisonné. Mais accablé par les charges, les réformes, et maintenant 600 000 tonnes de viande importées des etats unis !! si vous préférez manger de la viande au hormones continuez ainsi a enfoncer le pauvre petit agriculteur !! ce n'est plus supportable, d'entendre de telle critique sur notre métier, alors s'il vous plait un peu de soutien , et ne mettez pas tout le monde dans le meme sac !

scarlus

ouais !! ç'est aussi efficace que des trains qui ne roulent pas !!..

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier