Manifestation d'agriculteurs en colère à Albi

Manifestation d'agriculteurs en colère à Albi

1.200 à 1.500 agriculteurs ont envahi les rues d'Albi (Tarn) lundi après-midi, paralysant la circulation et déversant du fumier pour dénoncer des prix d'achat trop bas.

"Même si l'agriculture n'est plus sous les feux de la rampe avec le Salon de l'Agriculture, la crise continue", a déclaré Roland Le Grand, président des Jeunes Agriculteurs (JA) du Tarn, qui avaient appelé au mouvement aux côtés de la FDSEA. Il s'est félicité d'une "mobilisation importante aujourd'hui, signe que la crise est grave et profonde", ajoutant que les agriculteurs avaient besoin tout à la fois d'une baisse des charges et d'une hausse des prix pour gagner leur vie.

200 tracteurs et 1.200 personnes selon la police, 319 tracteurs et 1.500 personnes selon les syndicats ont convergé en cinq convois différents vers cette commune d'environ 50.000 habitants, paralysant une partie de la rocade en milieu de journée avant de se diriger vers le centre d'Albi. Au son des klaxons, les véhicules ont roulé sur les avenues principales avec des pancartes proclamant: "Je suis éleveur, je meurs", ou encore "plus de prix, moins de normes, moins de paperasse".   

Exaspération

Les manifestants ont déversé branchages, pneus et fumier devant la Direction départementale du territoire (DDT), avant de recouvrir de paille le portail de la préfecture et d'une grande bâche noire la façade du Conseil départemental. Au-delà de la "crise", "l'exaspération porte aussi sur la PAC"(Politique agricole commune), a estimé Philippe Jougla, président de la FDSEA. "Les dossiers que nous avons remplis en mai 2015 ne sont toujours pas payés et nous n'avons pas de date pour le règlement final de ces dossiers", a-t-il déclaré.

"Pour finir l'instruction de ces dossiers, l'administration nous demande de vérifier des centaines de petits détails sur nos exploitations... nous n'en pouvons plus", a-t-il ajouté. Début février, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avait cherché à rassurer sur la nouvelle déclaration PAC, dont les formulaires ont été transmis aux agriculteurs mi-janvier. Les professionnels dénoncent leur complexité pour déduire les "surfaces non agricoles" (SNA) telles que les chemins, haies, étangs, mares...

 

Le ras le bol des agriculteurs #tarnais#jesuisagriFdsea Tarn Jeunes Agriculteurs du TarnFNSEA Jeunes Agriculteurs Syndicat

Posté par Fdsea Tarn sur lundi 14 mars 2016

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier