Manifestation des viticulteurs : Michel Barnier condamne les actions violentes

SC

Michel Barnier a condamné les actions violentes qui se sont déroulées dans la nuit, à l'issue de la manifestation de Montpellier, en plusieurs endroits dans la région.

Au lendemain de la journée de mobilisation organisée à Montpellier, un groupe d'une cinquantaine de viticulteurs languedociens s'est rendu ce matin au ministère de l'Agriculture et de la Pêche. Tout en condamnant les actions violentes qui se sont déroulées dans la nuit, Michel Barnier a « redit sa vigilance et sa disponibilité pour répondre à la crise de la viticulture du Languedoc-Roussillon, avec de véritables situations de détresse pour de nombreux viticulteurs », selon un communiqué du ministère.

Michel Barnier a précisé les pistes explorées pour répondre à la situation de crise, et notamment : la révision des demandes d'exonération de la taxe sur le foncier non bâti sur la base de critères assouplis ; la prise en charge des cotisations sociales pour les exploitations dégageant de très faibles revenus ; le meilleur encadrement des contrats commerciaux ; l'évolution du cadre législatif sur la publicité pour tenir compte du média internet et l'accompagnement à l'autonomie énergétique des exploitations viticoles dans le cadre des mesures du plan de performance énergétique.

« Nous attendons de voir les actes concrets au niveau de chaque exploitation viticole », a estimé Jérôme Despey, vice-président de la FNSEA, présent lors de cette entrevue.


Michèle Alliot-Marie aussi...

Par ailleurs, Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, s'est indignée après que des viticulteurs aient renversé hier une voiture de gendarmerie avec six gendarmes à son bord et tenté de l'incendier après la manifestation à Montpellier, qualifiant ce geste de «tentative d'homicide ».

« On ne peut pas exprimer son désespoir avec le risque de faire mourir et en mettant en jeu la vie de gendarmes », a-t-elle déclaré. «Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas eu d'interpellations qu'il n'y aura pas de suites judiciaires, il n'y a pas d'impunité quand il y a destruction », a-t-elle affirmé.

Le ministre de l'agriculture tiendra une réunion de travail avec les représentants viticoles de la région Languedoc-Roussillon lundi 30 juin à 14h.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires