Manifestation : Le détail des mesures annoncées par le Gouvernement

Manifestation : Le détail des mesures annoncées par le Gouvernement
Xavier Beulin a tenu, lui-même, à annoncer les mesures aux agriculteurs réunis place de la Nation. @Pleinchamp

Financements supplémentaires, "année blanche", aides à l'investissement et gel des nouvelles normes : les principaux points de la déclaration du Premier ministre Manuel Valls, jeudi à Paris, sur les nouvelles mesures de soutien, en particulier pour l'élevage.

Les prix

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, en étroite concertation avec les responsables des filières, maintiendra "la pression pour que les engagements de hausses de prix annoncés par les industriels et les distributeurs soient tenus. Tout le monde doit respecter les règles du jeu, avec une juste rémunération pour chacun", a dit M. Valls.

Les aides financières

Le gouvernement a annoncé une rallonge financière d'un total de 85 millions d'euros par rapport au plan d'urgence pour l'élevage du 22 juillet. Dans le détail, la dotation du fonds d'allégement des charges (FAC) sera doublée, passant de 50 millions à 100 millions d'euros pour prendre en compte les intérêts d'emprunts des agriculteurs les plus en difficulté.

Les prises en charge des cotisations sociales (15 millions actuellement) seront triplées pour atteindre près de 50 millions. En outre, un alignement de la cotisation maladie sur le régime des indépendants permettra de réduire les charges sociales agricoles de 50 millions d'euros.

  

"Année blanche" , sur demande

Une "année blanche" - c'est-à-dire un report total des annuités bancaires de 2015 - sera proposée aux éleveurs "grâce à un effort accru de l’État et des banques", a assuré le Premier ministre. La mesure avait été annoncée pour les jeunes éleveurs en juillet, « elle sera proposée à tous les agriculteurs qui en feront la demande » a précisé Xavier Beulin.  Pour y avoir droit, les éleveurs devront s'adresser aux cellules d'urgence départementales.

Une fois les besoins sur le terrain portés à la connaissance du ministère de l'Agriculture, "une dotation supplémentaire viendra abonder le FAC en 2015 et en 2016 pour accompagner la restructuration de la dette des éleveurs", a dit M. Valls.

  

L'aide à l'investissement

Le gouvernement portera de 200 millions à 350 millions d'euros par an pendant trois ans les moyens publics de soutien à l'investissement, avec l'appui de l'Union européenne et des régions. "Ce sont donc, au total, trois milliards d'euros en trois ans qui pourront être investis dans l'agriculture et l'élevage français", a assuré M. Valls. Les 350 millions d'euros d'argent public annuels sur trois ans serviront "d'effet de levier" pour atteindre la somme de 3 milliards d'euros, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre de l'Agriculture.

Ces trois milliards correspondent au montant réclamé récemment pour les investissements dans l'agriculture par Xavier Beulin, le président de la FNSEA. 

Simplification des normes

Le gouvernement va faire une "pause" dans les normes, notamment environnementales, imposées aux agriculteurs, en ne prenant aucune nouvelle mesure nationale complémentaires des règles européennes jusqu'en février 2016, le temps de trouver une méthode avec l'administration pour simplifier les normes imposées aux agriculteurs.

"Le but est d'associer très en amont les professions agricoles à la définition des mesures qui les concernent directement. Il faut faire confiance à nos agriculteurs", a expliqué M. Valls. "Il ne peut plus y avoir de surtranspositions" des règles européennes dans le droit français, a-t-il dit. Ce problème est dénoncé régulièrement par les agriculteurs.

Sur le même sujet

Commentaires 11

dob

Année blanche et plans d'investissement : cherchez l'erreur.
Ce maestro a réussit à concocter un plan sur mesure pour les gros en utilisant les difficultés de certains. Bien sur, dans 10 ans la cour des comptes dira que les sous sont pas allé là ou il fallait.

qui paie?

J'espère que vous en ferez rentrer plein d'autres à EDF. En fait ce sont ces pauvres serfs comme vs dites qui paient ces avantages pharaoniques. C'est degueul....J'ai 1 voisine qui chauffe sa piscine , en plein hiver, l'eau fume au-dessus de la neige; elle est retraitée EDF. Merci pour la planète et surtout pour nos factures EDF car ce n'est vraiment pas le paradis pour nous...

oulala

j invite les paysans a arreter de bosser a changer de metier et regarder la vie de nos contemporain , j'ai moi meme arreter l'agriculture il y a 3 ans marre de bosser 80h pour ne rien gagner , marre d'avoir des emprunts pharaoniques sur le dos , marre de voir les gens rentrer a 17h30 du boulot et qui n'ont plus rien a faire d'autres que profiter de loisirs et surtout ce dont je revais profiter de mes enfants , car en trois je ne les avais pas vus mes 2 jumeaux , j'etais abbattus depressifs et aigri et puis j'ai tout arreter j'ai apres des formations par miracle et du piston trouver un taf chez edf ( 1500 euros par mois, 35h a peine , que je repartis en 4 jours comme je veux autant dire passer de 80h a 35h j'ai l'impression de ne pas travailler , ils m'ont filer 3000 euros de prime a mon 3eme enfant , je ne paie quasiment rien de ma facture edf , j'ai 12 jours enfants malades 12 jours vous vous rendez compte, j'ai tout un tas d'avantages la nounou presque gratuites a domicile , qui en plus fait du menage, les vacances des gosses quasi gratuites et des prix un peu partout ) je suis passé de l'enfer au paradis , du pire metier au meilleur
je ne suis pas là pour vous narguer mais pour vous dire de changer ou de tout renverser avec une preference pour la seconde solution
ne restez pas des serfs , ca suffit à 18h je me faisais insulter car je travaillais par des gens qui ne font rien ou presque , meme une fois en moissons a 21h un type courait apres la batteuse avec un fusil , non non non et non , bosser comme une brute , pas gagner un rond , pas voir ses gosses, se faire insulter , tout ca pour que les gens puissent profiter d'une vie de travail a 35h
si on comptais justement le travail un paysan serait en retraite a taux plein apres 20ans de cotisations
ca suffit levez vous paysans c'est le moment au jamais

taratata

recuperez du pognon cst pas compliqué , pourquoi dans les pve tous les agriculteurs etaient eligible ou presque , pourquoi il y a une prime au proteagineux , dans les bonnes terres ce n'est pas un souci de faire des proteagineux pour les terres mediocres si
aujourd'hui c'est une histoire de modele soit on prone une agriculture competitive a l'export dans ce cas on l'exonere de nombreuses charges et on met tout le monde a egal au moins en europe, sinon les paysans pourront toujours essayer ils ne seront jamais competitif
l'autre cas c'est un pacte alimentaire citoyen, etat agriculture , on met les choses à plat combien coute la nourriture , comment garanir des revenus decents, quel moyen de production pour y parvenir ....
sinon on reste dans des systemes batards qui menent au mur

pendant ce temps la les adherents fn sea continue de s'agrandir avec l aide des copains bien placé

piou

du fric pour que les gros continuent à bouffer les petits! encore plus vite même!un peu de social, c' est pour quand? l' agriculture paysanne soutenue par la conf, c' est peut-être pas si con? réfléchissez, personne ne le fera pour vous;Alors, bouffeur ou bouffé???

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier