Manifestation : Un deux trois… Tersons aubrac !

C. Fournier

Les 20 et 21 mars, le pays de Pierrefort accueille la fête des Tersons aubrac, une manifestation identitaire à la gloire de cette sacrée vache, l'aubrac, qui a bien failli disparaître…

La race aubrac revient de loin. Délaissée après l'abandon de la traction animale, elle a bénéficié de l'intérêt d'éleveurs qui avaient reconnu ses qualités et décidé de se battre pour faire partager cette certitude. Depuis plus de dix ans, le pays de Pierrefort rend ainsi hommage à cette renaissance. À l'initiative conjointe des bouchers, des éleveurs et des élus, un abattoir a depuis permis de disposer d'une filière complète, de l'éleveur au consommateur, dont les produits de l'élevage à l'herbe répondaient aux attentes. En 2009, plus de 5 000 personnes étaient présentes sur la journée, dont 1 000 au repas de midi dans les restaurants du canton. Cette manifestation met en effet l'accent sur la gastronomie, les produits de terroir, l'animation festive et créative. Le noyau de la fête de ces boeufs de Pâques reste ce qui a fait son succès de départ : un défilé des animaux et une foire primée.

Tourisme et économie

L'Association les Tersons organise cette fête avec l'ambition de valoriser, consolider et développer au pays de Pierrefort, la viande bovine et ses filières de transformation ; de mettre aussi en corrélation agriculture moderne et respect des traditions locales. Pour cela, la fête est une rencontre entre producteurs et consommateurs et s'appuie sur une tradition culturelle à des fins de développement touristique. Et, de l'avis des organisateurs, “cet évènementiel de grande envergure est capable de drainer un flux de visiteurs important hors saison touristique”. La population locale s'est elle aussi impliquée dans l'organisation, de même que de nom-breux bénévoles (adhérents d'associations, élèves de lycées agricoles, artisans, agriculteurs, enfants des écoles…) qui participent à la mise en place des animations parmi lesquelles la vente aux enchères, “un rendez-vous incontournable où les transactions vont bon train et les échanges sont animés”. Les Tersons est l'une des premières fêtes de l'année, et les organisateurs ne s'en cachent pas : les camping-caristes sont au centre de toutes leurs attentions. Cela ressemble à un juste retour des adeptes de la traction mécanique en hommage à ces vaches, longtemps indispensables à l'homme : “Ils étaient ainsi 130 camping-caristes l'an dernier et, cette année, 15 jours avant la manifestation, 110 ont déjà confirmé leur venue”, indiquait Isabelle Robert, responsable de l'animation, lors de la conférence de presse de présentation des Tersons 2010, onzième édition. Des camping-caristes qui jouent donc le jeu au-delà de toutes les espérances : “L'un d'entre eux, venu l'an dernier, a d'ailleurs tellement apprécié la manifestation, que, cette année, il a convaincu de faire venir à Pierrefort, une vingtaine d'autres”. C'est l'effet boule de neige que souhaitent, bien évidement, les organisateurs qui bichonnent leurs hôtes.

 

Fête populaire

“Cette manifestation tout public est faite pour les passionnés d'aubracs, amateurs de saveurs et pour tous les amoureux du terroir et ses bons produits”, complétait Louis Galtier. Le maire de Pierrefort saluait aussi tous les partenariats, “essentiels à cette fête populaire” à la gloire de ces vaches “maquillées” à qui il ne manque plus que des sabots aiguilles… “Ça mange pas de pré” de rêver… En tout cas, ces vaches inspirent : vaches-accordéon, chères au coeur de Michel Bos, président départemental de la race, qui aime à illustrer ainsi les qualités d'adaptation de l'animal. Et l'accordéon, après tout, fait lui aussi, partie de la fête. Une vache qui connaîtrait la musique ? Qui sait de quoi encore l'aubrac est capable…
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier