Manuel Valls : «Toutes les néonicotinoïdes seront réévaluées au plus vite»

Manuel Valls : «Toutes les néonicotinoïdes seront réévaluées au plus vite»
Les apiculteurs accusent ces substances d'être à l'origine de la disparition de colonies d'abeilles (DR).

Manuel Valls et Ségolène Royal ont présenté, mercredi 4 février, la feuille de route de la 3e conférence environnementale au Conseil national de la transition écologique. L’occasion pour le premier ministre d’évoquer le sujet des substances néonicotinoïdes.

«Il faut diminuer l'utilisation des pesticides tant pour le milieu que pour la santé», a déclaré le Premier ministre Manuel Valls, lors de la présentation de la feuille de route 2015 issue de la Conférence environnementale 2014, à Paris.

Les dossiers d'évaluation des trois molécules néonicotinoïdes déjà restreintes seront «intégralement revus en 2015». En outre, «toutes les autres substances néonicotinoïdes seront réévaluées au plus vite», selon la feuille de route. Parallèlement, le développement de l'utilisation des produits de substitution faiblement toxiques sera encouragé par les pouvoirs publics.

Par ailleurs, le gouvernement s'est engagé à lancer une campagne d'information et de pédagogie grand public sur les impacts des pesticides. Une partie du budget Ecophyto pourrait ainsi être destiné au financement d’une  «d'une campagne exploratoire de surveillance des pesticides dans l'air ambiant en 2015-2016».

Des Sénateurs contre l'interdiction des néonicotinoïdes

A noter que ce même jour, le Sénat a refusé la proposition de résolution sur l'interdiction des néonicotinoïdes, proposée par le sénateur EELV Joël Labbé. Elle  proposait la mise en place d’un moratoire sur les tous les produits de la famille des néonicotinoïdes au niveau européen. 248 sénateurs ont voté contre et 64 pour. Le groupe majoritaire au Sénat, l'UMP, a voté contre.

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, a déclaré  «Je ne suis pas favorable à la proposition de résolution. Il estime qu'il faut agir dans l'ordre: «lorsqu'on s'engage dans un débat européen, il faut, pour convaincre, être sûr de ses arguments», a-t-il précisé.

Plusieurs sénateurs ont souligné qu'aucune nouvelle étude scientifique ne venait appuyer la résolution. Joël Labbé a rétorqué : « On peut encore commander des tonnes d’études. Mais dans quel but ? Attendre, attendre encore ?».

Sur le même sujet

Commentaires 22

Moncom

Actuellement dans les infos, tout est bon pour casser de l'agriculteur ! aujourd'hui : pas assez taxé sur les pollutions de l'eau !... alors que chaque citoyen pollue l'eau ne serait-ce que par ses déchets humains, tous les médicaments et autres contraceptifs...( nous sommes de + en + nombreux) puis les lessives, produits WC et j'en passe ! alors marre d'être tjs visés !... et concernant les abeilles, personne ne met en cause les ondes ! qui les perturbent beaucoup !... Bien d'accord avec ericson, idem pour les HE en excès partout ! Pauvre France ! pauvre agriculture.... pendant ce temps-là, au Salon, on nous montrera que des sourires... et on dira que tout va bien !!!

lachevrevache

En fait y'a pas de problêmes. Faut rien changer. Et ceux qui proposent des solutions, c'est des incompétents ou des menteurs. YAQUA continuer tout pareil puisque ça marche très bien. De toutes façons, on sera 9 milliards en 2050, 13 milliards en 2100, 20 milliards en 2150,etc... alors faut savoir ce qu'on veut! Reste juste à trouver la valve pour brancher la pompe à gonfler la planète en proportion des prétentions humaines. On cherche une manière durable de fabriquer de la nourriture ou pas? Le modèle actuel n'est plus viable ou il peut continuer tel quel? Vous voulez vraiment rien changer? Y'a pas assez de bios pour qui ça marche pour qu'on veuille bien se donner la peine de voir sérieusement comment ils font, en abandonnant les partis pris et les idées toutes faites? C'est quoi la solution pour les non-bios? La négation des problèmes? Ca fait pas déjà trop longtemps qu'on les nie?

@jean

commentaire intelligent de quelqu'un d'eclairé , et je le dis en tant qu'agriculteur bio , oui les huiles essentielles , les terpenoides ...sont des produits actifs donc dangereux , quand je vois les gens mettre des HE dans des diffuseurs pour leur maison , et pire quanje vois des gens faire de l'automedication avec des huiles essentielles sur leurs enfants je suis catastrophé, il faut etre responsable tout produit peut etre dangereux et plus les produits sont actifs plus ilspeuvent etre dangereux , les gens qui utilisent les HE comme medicament ne devraient pas oublier qu'ils s'agit de produits par la plupart non testé sur l'humain , sans rapport benefice risque

roland

A lire certains commentaires précédent, les apiculteurs sont des incompétents, par ailleurs des mortalités proche de 20% le prouve...

jean

Et les abus d'huiles essentielles? il serait bon pour l'intérêt général de tout évaluer correctement.certains mélanges utilisés en apicultures portent aussi des responsabilités dans les éffondrements de ruches.Une étude sur l'utilisation de Tymol démontre son côté négatif .Dommage que l'on veuille a tout prix considéré certains produits comme absoluments sains,faire refuser de les étudier et de réclamer a tout prix interdictions d'autres produits accusés sans preuves

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier