Marché des agroéquipements : Les immatriculations de tracteurs en hausse de 4,5 %

Raphaël Lecocq

Les ventes de tracteurs standards progressent de 7,8 % tandis. Les modèles spécialisés pour vignes et vergers sont toujours en retrait, de 12,3 % depuis début janvier.

L'agroéquipement enregistre des signes de reprise. Lentement mais sûrement. Un rythme qui n'est pas pour déplaire aux industriels de la filière, peu enclins à revivre des années paroxystiques telles que le furent 2007 et 2008 dans un sens, et 2009 et 2010 dans l'autre sens. Refuser des commandes, puis licencier du personnel, en aussi peu de temps ou presque qu'il en faut à un tracteur pour passer du début à la fin d'une chaîne de montage ne sied à aucune entreprise en général et pas à l'industrie mécanique en particulier.

Une croissance à un chiffre pour 2011 comblerait probablement de nombreux constructeurs mais la croissance ne se décrète pas. La dernière livrée des immatriculations de tracteurs neufs communiquée par Axema, l'Union des industriels de l'agroéquipement, témoigne de la prudence des agriculteurs à jeter leur dévolu et leurs marges financières retrouvées sur des achats de matériels à tout va. Une prudence mesurée « en live » par les constructeurs lors du Sima, marqué par une fréquentation en hausse (209800 entrées) et un sourire visible autant chez les visiteurs que chez les exposants. Depuis le 1er janvier, les immatriculations de tracteurs enregistrent ainsi une hausse de 4,5 %. Celle-ci profite aux tracteurs standards, qui progressent de 7,8 % tandis que les tracteurs pour vignes et vergers peinent toujours à retrouver des valeurs positives.

Le baromètre que constituent les immatriculations de tracteurs neufs est à la hausse depuis novembre 2010

Le baromètre que constituent les immatriculations de tracteurs neufs est à la hausse depuis novembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier