Marine Le Pen : « on perd 9 milliards par an »

Anne Sophie LESAGE

Marine Le Pen : « on perd 9 milliards par an »
Capture d'écran TF1

Invitée ce mardi soir sur TF1, Marine Le Pen candidate Front National qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle, a eu l’occasion de préciser sa position sur l’Europe.

Dimanche 7 mai

A l’issue du premier tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron est arrivé en tête avec 23,86% des voix, suivi de Marine Le Pen à 21,43%. Ils s’affronteront donc au second tour de l’élection présidentielle le 7 mai.

Dès les premières minutes, Marine Le Pen a été interpelée en plateau par Pierre, 32 ans, agriculteur et responsable syndical en Normandie, sur la difficile situation des producteurs de lait alors que « les profits des industriels ne cessent d'augmenter. » L’éleveur fait évidemment référence à Lactalis. Marine Le Pen précise « des industriels et des distributeurs ne jouent pas le jeu sur les prix d'achat des produits agricoles (…) Je ne veux pas que l'Etat intervienne partout, mais qu'il le fasse face aux abus qui menacent des milliers de producteurs. » Avant d’ajouter « je veux juste qu’on la joue à la loyale. » 

 

Taxes à l'importation

D’après Marine Le Pen, « l'ouverture totale des frontières a donné une concurrence déloyale qui a fait du mal à nos salariés, à nos agriculteurs. » Elle insiste « tous les pays se protègent sauf nous, or je veux pouvoir protéger les Français, notre agriculture, notre industrie » faisant référence à la Suisse qui aurait, d’après la candidate du Front National « des droits de douane agricoles de près 55%. »

Le site internet de la  Radio Télévision Suisse (RTS), est revenu sur ce chiffre. Il précise que dans leur pays « il n'existe pas de taux fixe de droits de douane agricoles. » D’après leurs calculs « le taux moyen pour l'ensemble des importations de produits agricoles a atteint 5,1% l'an passé, un chiffre dix fois inférieur à celui invoqué par Marine Le Pen. »

 

Politique agricole française (PAF)

Discours bien rodé de la candidate du Front National, Marine Le Pen souhaite mettre en place une politique agricole française (PAF) tout en maintenant le même niveau de subventions. « Il faut que les aides agricoles soient conservées, mais distribuées directement par la France. » Avant de préciser « nous sommes contributeurs nets de l'UE, nous lui donnons plus chaque année qu'elle n'en rend : on perd 9 milliards par an. »

Enfin, la candidate soutenue par le Front National a précisé ne pas être « une adversaire de l'Europe. » Elle insiste « Je me sens française d'abord, certes, mais aussi européenne. »

L'émission « Elysée 2017 » de TF1, recevra Emmanuel Macron jeudi soir.

Un débat de l’entre-deux-tours, réunissant les 2 candidats, est prévu le mercredi 3 mai, sur TF1 et France 2.

Présidentielle : découvrez le programme agricole de Marine le Pen

Sur le même sujet

Commentaires 43

@marco

Évidemment le programme eco du fn est lamentable, mais tu parles de guerre civile dans quelle grotte vis tu ? Des policiers attaque des pompiers attaqués quotidiennement, des médecins qui fuient les banlieues des pages entières de journaux rempli de faits divers , des prisons ou l ultra majorité est une soit disant minorite

MARCO

Et la sortie de la zone euro? Vous y avez pensé? La dévaluation pour faire repartir la machine en revenant au franc préconisé par Le pen...La dévaluation peut aller a plus de 20 pour cent et bien davantage..Cela veut dire quoi? vous le savez? Je vais vous donner un exemple: Avec 100 euros aujourd'hui ,cela représentera 80 francs.Et si vous avez des prèts , faudra toujours remboursé la meme somme en euro, ce qui coutera 20 pour cent de plus. TOUTES LES CLASSES SERAIENT TOUCHEES. Alors Le pen? Vaut mieux espérer pour le peuple et pour notre économie qu'elle n'arrive jamais. Elle nous emmènerait vers une guerre civile. Laissez l'à se faire condamner par la justice..tout simplement.

pedro

(suite)...la solution la plus économique mais voila les comparatifs vont bon train sur internet et chacun imagine avoir fait l affaire du siècle. En conséquence on paye des personnes à rester chez elles, on ne taxe plus les marges des entreprises qui pourraient les produire en France, on ne cotise plus sur les salaires des emplois perdus... Chacun doit faire un effort dans ses choix de conso, voila le dernier pouvoir qu'il nous reste face aux multinationales, GMS,... Mettre des contraintes aux importations des produits rentrant sanctionneraient immédiatement nos exports (vin fromage aviation produits laitiers ..) ils nous faut être plus patriote dans nos achats et non dans nos urnes

pedro

@robin Je ne donne pas beaucoup de crédit à E.Macron en agricole, et il y a bien longtemps que je n en donne plus au politique mais les extrémistes ne seront jamais une solution. Je pense qu'il faut repenser nos méthodes de production (sauf si on arrive a avoir des couts de production compatible ac les cours actuels ). Croire que marine va venir vous apporter des prix plus élevés est plus qu'illusoire ! Il ne faut pas acheter un tel coréen, des vêtements du Bangladesh,... et s imaginer que les gens vont refuser de manger de l agneau de NZ, ou du saumon de Norvège. La vrai solution réside, je crois dans la consommation de produits locaux et une sensibilisation des personnes sur le fait qu'acheter systématiquement le moins cher n est pas

Martin

Concernant les 9 milliards (et le reste), je vous invite à lire cet article du Monde du 03/05. Bonne lecture !

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/05/03/des-intox-du-debat-entre-emmanuel-macron-et-marine-le-pen-verifiees_5121846_4355770.html

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier