Marine Le Pen traite le président de la FNSEA de "mauvais lobbyiste"

Marine Le Pen traite le président de la FNSEA de "mauvais lobbyiste"

La candidate du Front national à la présidentielle, Marine Le Pen, invitée jeudi par le monde rural à exprimer ses propositions sur l'agriculture comme six autres candidats, s'en est pris à Xavier Beulin, le président de la FNSEA le traitant de "mauvais lobbyiste".

La dirigeante frontiste s'est déclarée "surprise" de constater que l'un des thèmes sur lesquels les candidats étaient invités à plancher "semblait plus consacré aux intérêts personnels de Xavier Beulin en tant que patron de Sofiprotéol qu'à ceux des agriculteurs". Outre qu'il est président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), principal syndicat agricole français, M.Beulin est aussi président de Sofiprotéol, établissement financier de la filière française des huiles et protéines végétales. Sofiprotéol détient ainsi le contrôle des huiles Lesieur.

 "Je veux parler du thème de la recherche et de l'innovation (...) consacré à la défense des OGM", a ajouté Mme Le Pen.  La candidate du FN a qualifié M. Beulin de "mauvais lobbyiste". "Vous êtes favorable aux OGM, vous espérez augmenter vos marges en les imposant aux Français, c'est votre droit, mais le mieux, c'est d'oser le dire franchement", a-t-elle ajouté sous les huées de la salle.

Mme Le Pen a fait cette déclaration à l'issue d'une intervention de 15 minutes devant une assemblée de 1.500 personnes, pour l'essentiel des agriculteurs. "Me faire traiter de lobbyiste et d'être maqué avec les milieux financiers, je conteste", a déclaré M. Beulin, interrogé sur cette attaque.

"Oui, j'assume de présider un organisme important dans une filière agricole, mais je le fais au nom des producteurs agricoles et je n'ai aucune leçon à recevoir de Mme Le Pen dans la mesure nous essayons de rapporter de la valeur au producteur", a-t-il ajouté. "Il y a des amalgames qui sont plus des effets de tribune qu'autre chose", a conclu M. Beulin.

Mme Le Pen, qui devait rester pour le déjeuner avec les agriculteurs à l'issue du grand oral des candidats à l'Elysée, a "choisi" finalement de partir "ne se sentant pas la bienvenue", a-t-on précisé à la FNSEA. Dans un communiqué publié ensuite, Mme Le Pen a regretté "l'accueil réservé à (son) intervention sur les OGM".  "Xavier Beulin se rêve en patron d'un Monsanto à la française, mais n'aime pas qu'on le dise. Qu'importe, les huées ne m'empêcheront jamais de dire en face ce que les autres préfèrent taire", a-t-elle ajouté.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

retif

mme le pen a encore à apprendre sur le monde agricole ....
elle devrait mieux etre conseillée ...son opinion actuelle est trop conforme a celui de la sphére" bobo - ecolo" en vogue dans les medias.... un peu eloignée des réalités du commerce mondial..

Un mélange de tout

Que monsieur jocogros sache que la nature est une histoire d'équilibre et que la maladie n'est d'un déséquilibre de la balance. On a déjà essayé d'obtenir des races pures dans d'autres circonstances mais ça n'a pas très bien marché.
Vive la polyculture et la diversité.

jocogros

Que Me LE PEN nous donne la solution pour produire des cereales sans defauts c'est à dire
sans impuretées et ne subissant aucune maladies

steph 85

d accord avec toi Marine, beulin , vx sauver son syndicat pour les prochaines elections des chambres d agricultures,il pense qu a regonflé sa caisse, qui ce vide, a grand pas

desinformation

arrêtez d'être les alliés objectifs de monsanto en mentant sur les textes qui au contraire defendent les pratiques Françaises,les semenciers français et le droit de resemer sa récolte

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier