Massif Central : Les éleveurs crient leur détresse au coeur de l'Auvergne

SC

20.000 éleveurs bovins et ovins du Massif Central, excédés par la baisse de leurs revenus, se sont rassemblés à Clermont-Ferrand.

20.000 éleveurs selon la Fédération nationale bovine (FNB), 13.000 selon la Police, ont répondu à l'appel de la FRSEA du Massif central, des jeunes agriculteurs (CNJA) et des éleveurs de race à viande. 25 départements étaient représentés. « Nous sommes en plein désarroi et nous ne comprenons pas l'attitude des pouvoirs publics », explique le président de la FNB, Pierre Chevalier.

Les agriculteurs, soutenus par quelques élus ruraux, ont défilé dans une ambiance bon enfant mais les slogans en disaient long sur le climat d'amertume et de détresse : « la montagne est déprimée, ses enfants sont menacés », « pas de territoire sans paysans, pas de paysans sans revenus », « Cantal en danger, paysans révoltés ».

« 12.000 euros par an, c'est le revenu moyen des agriculteurs des régions du centre, c'est inférieur à la moyenne nationale. L'écart de revenus des éleveurs est de 1 à 8 entre l'Auvergne et le Bassin parisien », estime un éleveur de Charolais dans l'Allier. Même avis chez Annick Geneix, qui élève des moutons dans le Puy-de-Dôme et qui préside la Fédération départementale des éleveurs ovins: « je gagne en moyenne 700 euros par mois et encore, pour ça, il faut travailler dur ».

Les éleveurs ont complètement investi le coeur de la ville, sans incident particulier, hormis quelques feux de poubelles. Les représentants syndicaux devaient être reçus à la préfecture.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier