Mécanisation : Robot de traite : un investissement lourd

COGEDIS

Pour beaucoup de producteurs de lait, le robot de traite est une solution pour faire face à un besoin de main d'oeuvre. Le coût d'un équipement reste élevé et doit être bien étudié avant son installation.

Un associé ou un salarié qui s'en va, des parents qui partent à la retraite… Souvent confrontés à une diminution de la main d'oeuvre présente, les producteurs laitiers se tournent vers le robot. La motivation est d'autant plus grande lorsque la salle de traite est vétuste. Une perspective d'agrandissement de la structure avec un outil peu adapté peut aussi être à l'origine du projet. Une meilleure organisation du travail et le souhait de voir diminuer l'astreinte de la traite sont également des facteurs de motivation forte pour investir dans un robot.

400 à 500 000 litres

Mais attention l'investissement reste élevé et réservé à des situations particulières. La capacité du robot est d'environ 60 vaches pour un quota de 400 000 à 500 000 litres de lait selon la production par vache présente. Au-delà, l'équipement d'une deuxième stalle est fortement recommandé afin d'assurer une bonne rotation des animaux sur la journée. Le coût d'une stalle varie de 100 000 à 150 000 euros environ. Certains équipements d'occasion sont disponibles sur le marché. Le coût, après remise en état, est aux alentours de 80 000 à 100 000 euros. La maintenance de l'outil varie de 8 à 10 euros par 1000 litres. L'installation dans un bâtiment existant peut engendrer des coûts supplémentaires liés aux travaux d'aménagements nécessaires (faciliter le parcours des animaux par exemple) et des équipements annexes (Dal, vis à aliments…). Avant d'investir, l'agriculteur doit donc, réfléchir pour optimiser son bâtiment, intégrer l'ensemble des contraintes et prévoir l'évolution de son entreprise. Les visites d'élevages équipés font partie des premières démarches. L'éleveur doit se poser les bonnes questions : Quels sont mes besoins ? Comment va évoluer la main d'oeuvre sur mon exploitation ? Mon quota actuel me permet-il de rentabiliser l'installation ? Vais-je avoir des opportunités de croissance ?

Supprimer l'astreinte

Bien sûr, les critères de choix d'un tel équipement ne se résument pas à de simples calculs économiques. C'est le système mis en place au sein de l'exploitation qui va se trouver modifié. L'objectif n°1 est de supprimer l'astreinte biquotidienne pour libérer du temps pour d'autres postes et éviter les pics d'activité au moment de la traite. Mais des tâches nouvelles vont apparaître. En effet, l'éleveur doit passer du temps à recueillir, traiter et analyser des données informatiques. Certes, il ne s'agit plus d'une astreinte, mais il vaut mieux ne pas être allergique aux nouvelles technologies. Ces informations doivent contribuer à une meilleure surveillance générale du troupeau et indirectement à une meilleure productivité.
Avant de franchir le pas, le projet doit donc être étudié sous tous les angles : économie, bâtiments, système d'alimentation, organisation du travail...

Exemple

Monsieur et Madame Dupont ont un projet d'équipement en robot de traite. Leur quota est de 415 000 litres produit par 57 vaches laitières sur 74 ha de SAU. Leur objectif premier est d'améliorer les conditions de travail et d'alléger l'astreinte de la traite. De plus, leur salle de traite est ancienne et pas suffisamment adaptée à la taille du troupeau. L'investissement total est de 150 000 € : robot et aménagements divers financés sur 12 ans à un taux de 4,5 %.
L'augmentation des charges de structure intègre non seulement les charges financières et d'amortissements supplémentaires mais aussi le coût de la maintenance estimé à 3700 € chaque année. Les éleveurs doivent faire face à des annuités supplémentaires pendant 12 ans de 39 € des 1000 litres. L'Excédent Brut d'Exploitation est grevé de 9 € aux 1000 litres.

 

Source COGEDIS

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires