Midi-Pyrénées : Les agriculteurs bloquent les caisses d'hypermarchés

Environ 300 manifestants, à l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs (JA) du Tarn, ont empêché le passage aux caisses d'un hypermarché d'Albi, dans le cadre de la journée nationale de mobilisation des exploitants agricoles pour la défense de leur pouvoir d'achat.

Les manifestants ont installé un barrage filtrant aux abords du parking de l'hypemarché Géant Casino d'Albi et distribué des tracts dénonçant la distorsion entre les prix de production et ceux de la distribution. A l'intérieur de l'hypermarché, une centaine d'entre eux ont rempli une vingtaine de chariots avec des produits divers (charcuterie, lait, viande) avant de bloquer avec ceux-ci le passage des clients au caisses. Ils sont ensuite repartis sans incident en direction de la préfecture où ils se sont regroupés autour de trois brebis et trois porcelets avant de pique-niquer.

« Nous n'arrivons plus à vivre sur nos productions et le consommateur n'arrive plus à se payer nos produits », explique Ludovic Marlot, président des JA du Tarn. « Nous revendiquons une répartition équitable des marges, à l'heure ou nos trésoreries sont au plus bas. Nous avons la volonté de mettre la pression avant la conférence sur le revenu qui se déroulera le 12 novembre », a-t-il ajouté. Dans les Hautes-Pyrénées, une centaine d'agriculteurs et de négociants en bestiaux ont bloqué pendant une heure l'entrée de l'Intermarché de Tarbes avant un rassemblement prévu devant la préfecture.

Une délégation devait être reçue par les élus du conseil général, à propos notamment de la fièvre catarrhale ovine (FCO) et de l'augmentation des charges, puis une rencontre devait avoir lieu avec le secrétaire général de la préfecture.

Des kilos de fumier devant la cité administrative de Toulouse

A Auch, de 300 à 350 agriculteurs, selon les estimations de la police et des organisateurs, ont fait à faible allure un tour de ville, accompagnés par une dizaine de tracteurs avant de se rassembler devant la préfecture du Gers.

A Toulouse, entre 110 et 150 agriculteurs, selon la police et les organisateurs, se sont rassemblés devant la cité administrative devant laquelle ils ont déposé des kilos de fumier ainsi que des panneaux portant leurs revendications. « D'ici le 12 novembre, nous serons calmes. Après nous verrons », déclare Jean-François Brotons, secrétaire général de la FDSEA de la Haute-Garonne.

A Montauban, entre 150 et 250 agriculteurs (police et organisateurs) ont installé, dans le calme, un parc à veaux devant la préfecture du Tarn-et-Garonne.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires