Mobilisation nationale du 03 septembre : les agriculteurs du Languedoc-Roussillon en marche pour Paris.

FRSEALR

Mobilisation nationale du 03 septembre : les agriculteurs du Languedoc-Roussillon en marche pour Paris.

Les cinq FDSEA et les Jeunes Agriculteurs du Languedoc-Roussillon soutiennent l’action syndicale FNSEA-JA du 03 septembre à Paris, à laquelle une importante délégation d’agriculteurs de notre région participera activement, avec une centaine de personnes !

Face à l’aggravation de la crise agricole ces trois derniers mois, de nombreuses actions syndicales ont eu lieu cet été au niveau national ainsi que dans notre région. Pourtant, le constat est là : à la lecture du plan de soutien à l’élevage présenté le 22 juillet, la mobilisation n’a été que partiellement entendue. Il est temps pour le gouvernement de passer à l’étape suivante en proposant un plan d’actions et des moyens à même de redonner des perspectives d’avenir à l’ensemble des productions de l’agriculture française. Nous ne pouvons plus accepter la surrèglementation, cette spécificité française qui induit de fortes distorsions de concurrence vis-à-vis des autres Etats membres de l’UE. Chaque norme implique un investissement et donc un coût important pour les agriculteurs. C’est pourquoi nous demandons un moratoire d’un an sur les nouvelles règlementations, un retrait des projets de texte réglementaire en cours de rédaction et l’absence de nouvelles normes sauf s’il s’agit d’alléger les dispositifs existants. La mise en place de mesures à court terme pour les trésoreries exsangues est également indispensable, autant que l’est une politique d’investissement ambitieuse. Il est en outre nécessaire d’offrir plus de stabilité à nos filières par de la contractualisation.

 

La manifestation du 03 septembre incarne l’expression de la montée en pression des agriculteurs français. Les agriculteurs de l’arc méditerranéen, qui composent déjà au quotidien avec de fortes contraintes climatiques, attendent des mesures concrètes pour alléger les charges règlementaires et financières qui pèsent sur leurs exploitations, notamment en termes d’emploi. Notre patrimoine, nos terroirs, nos paysages ont besoin d’une agriculture pérenne, économiquement durable. Il est temps de lever les obstacles et les contradictions règlementaires pour relancer les petites et moyennes entreprises agricoles.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires