"Mon système choisi grâce au jeu Mission Ecophyto", témoigne Benoît HAMON, jeune installé à Vallon-sur-Gee

VANIA COLIN CALIOP

"Mon système choisi grâce au jeu Mission Ecophyto", témoigne Benoît HAMON, jeune installé à Vallon-sur-Gee

J'ai repris la ferme du bourg de Vallon en novem­bre 2014. La production principale est le lait, avec 300 000 litres produits sur une surface de 65 ha. Aujourd'hui, 29 ha sont en prairies (dont 15 ha acces­sibles aux Normandes) et le reste est en cultures.

Il y a 14 ha de blé, 6 ha d'orge, 3,5 ha de mélange céréalier, 12 ha de maïs ensilage et 0,5 ha de pomme de terre. La stratégie de reprise de cette ferme est de développer la vente directe (pomme de terre de consommation, caissettes de viande et lait cru) et en parallèle de gagner en autonomie alimentaire.

L'atelier Mission Ecophyto pour repenser mon système de culture

C'est au cours d'une formation du CIVAM AD 72 réali­sée chez moi fin d'hiver, que j'ai pris conscience de l'importance de concevoir des systèmes de culture économes qui se complètent à l'échelle globale de l'ex­ploitation. La première analyse a porté sur la rotation du cédant et de ses pratiques. Elle restait classique avec un maïs ensilage, un blé puis un RGI sur les mêmes parcelles. Le constat est une résistance de certaines adventices comme le gaillet, le seneçon, la véronique... Revoir la rotation va être le premier levier agronomique de rééquilibre de mon système, mais j'avais besoin d'échanger sur mes propositions, de valider mes choix pour pouvoir produire autre­ment. La solution ?

C'est grâce aux échanges avec les autres agriculteurs que j'ai pu consolider mes systèmes de culture de demain. Le groupe, au travers du jeu «Mission Ecophyto», m'a ouvert les yeux sur ce qui correspon­dait le mieux sur l'un de mes 4 systèmes de culture présents sur la ferme. De plus, en positionnant les cartes et les pions symbolisant les cultures et les diverses interventions autour, j'ai pu me rendre compte tout de suite de l'intérêt de cette conception partagée.

L'objectif reste de produire les stocks de fourrage (autonomie). La rotation. construite est d'intégrer 3 ans de prairies en tête de rotation, puis un maïs ensilage, un blé et un mélange céréalier. Plusieurs pistes d'amélioration en découlent sur cette première étape de réflexion, mais l'effet de groupe permet de conforter une hypothèse et de pouvoir tester sereine­ment ces changements.

Cette expérience m'a séduite et m'a encouragée à poursuivre dans cette voie de système de culture alternatif, car elle améliore mes pratiques et bâtit dès le début de l'installation mon système pour l'avenir

Benoît Hamon, adhérent au CIVAM AD 72

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires