Monde : La France baisse son aide à la sécurité alimentaire

L'aide publique française à l'agriculture a baissé depuis la crise alimentaire de 2007 et la France « maquille la réalité » pour « tenir ses promesses » faites l'an dernier, affirme l'organisation non gouvernementale Oxfam.

« Lors du sommet du G8 de 2009 à L'Aquila (Italie), 13 pays donateurs se sont engagés à augmenter substantiellement l'aide à l'agriculture et à la sécurité alimentaire en annonçant plus de 20 milliards de dollars sur une période de trois ans », la contribution française devant être de 1,5 milliard d'euros, rappelle l'ONG. Or selon une analyse d'Oxfam France, l'aide publique au développement française dans ces secteurs est en baisse depuis la crise alimentaire en 2007, avec une chute de 15% entre 2007 et 2009.

« Pour tenir ses promesses, la France maquille la réalité de son aide », déplore l'association, pour laquelle « les instruments de l'aide française ne permettent pas de cibler les pays et populations les plus nécessiteux ».

En cause : «la décision de privilégier dans son aide bilatérale les prêts concessionnels au détriment des dons », un choix qui « exclut de facto le soutien à l'agriculture vivrière dans les pays les moins avancés (PMA), les plus touchés par la crise alimentaire mais incapables de répondre aux critères d'éligibilité de l'Agence française de développement (AFD) », explique Jean-Denis Crola, auteur de l'étude.

Oxfam estime que « dans le contexte de rigueur budgétaire actuelle de la France, il est indispensable qu'elle créée de nouvelles sources de financement pour relever le défi de la faim dans le monde ». L'ONG a plaidé une fois de plus, au sommet du G20 de Toronto ce week-end, pour la mise en place d'une taxe sur les transactions financières comme instrument de financement du développement. La France et l'Allemagne se sont engagées à défendre une telle taxe au G20.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier