Monde : La peste bovine ne tuera plus

Monde : La peste bovine ne tuera plus

La peste bovine, fléau qui a longtemps décimé des cheptels entiers, est totalement « éradiquée de la surface de la Terre », d'après l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Les pays membres de l'OIE, réunis à Paris depuis samedi, ont adopté une résolution qui reconnaît officiellement que les 198 pays et territoires dans le monde dont les populations animales sont sensibles à la peste bovine sont « indemnes de la maladie ». « C'est un moment historique », a déclaré le directeur général de l'OIE Bernard Vallat. « Le monde est libre de peste bovine, le virus ne circule plus chez les animaux », a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

La peste bovine devient la première maladie animale à avoir été éradiquée par l'homme. Une seule maladie humaine, la variole, a été éradiquée jusqu'à présent. Déjà connue en Europe à l'époque de l'Empire romain, la peste bovine, qui n'affecte pas directement l'homme, a décimé les cheptels, tuant jusqu'à 100% des bovins ou des buffles contaminés, ce qui a entraîné de nombreuses famines.

Des centaines de millions de tête de bétails ont succombé au virus de la peste bovine, lors d'épidémies en Asie, en Europe et en Afrique. La découverte en 1957 d'un vaccin efficace a permis d'amorcer la marche vers l'éradication.

Pour les experts, la phase « post-éradication » constitue néanmoins un important défi : « bien que le virus de la peste bovine ne circule plus parmi les animaux vivants, il est toujours présent dans un certain nombre de laboratoires », explique l'OIE. Ces virus sont destinés à la production de vaccins au cas où la maladie réapparaîtrait « des suites d'un accident ou d'un acte délibéré ». Comment les conserver en toute sécurité ? Faut-il les conserver?

Confrontés au même dilemme pour le virus de la variole éradiquée depuis plus de trente ans, les États membre de l'Organisation mondiale de la santé
(OMS) ont une nouvelle fois reporté mardi une éventuelle décision sur la destruction des échantillons restants.


Source OIE

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier