Monde : Les prix alimentaires poursuivent leur baisse

Monde : Les prix alimentaires poursuivent leur baisse

Les prix alimentaires mondiaux ont poursuivi leur recul en août pour le 4e mois consécutif, en raison notamment d'une baisse continue des prix internationaux des céréales et des huiles, selon l'indice mensuel de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'indice des prix de la FAO, calculé sur un panier moyen de denrées de base, a baissé en août de 1,9% par rapport à juillet, pour s'établir à 201,8 points. Le prix des denrées alimentaires profite du fléchissement de 7,2% de l'indice des prix des céréales en août par rapport au moins précédent (227,7 points), et de 19% sur un an.

 "Cette forte baisse, qui fait suite à un recul déjà important en juillet, tient aux anticipations de forte croissance de la production mondiale de céréales et, surtout, à une reprise importante de l'offre de maïs", a expliqué la FAO.

L'huile sous pression

 L'indice des huiles affiche également une baisse pour le 3e mois consécutif de 3,3% à 185,5 points. "Ce fléchissement de l'indice continue d'être imputable à l'huile de palme, dont les stocks abondants en Asie du Sud-Est ont maintenu les prix sous pression", a précisé la FAO.  Les valeurs pour l'huile de soja ont été mises sous pression par l'abondance des disponibilités exportables en Argentine et des bonnes perspectives de récolte pour 2013/14. Malgré leur raffermissement en raison de la révision à la baisse des prévisions de récolte de soja aux Etats-Unis, les perspectives d'accroissement de l'offre totale en 2013/14 indiquent une baisse générale des cours des huiles végétales.

Augmentation des prix des produits laitiers, du sucre et de la viande

En revanche, le prix des produits laitiers sont en augmentation de 1,2% au mois d'août par rapport à juillet et de 37% par rapport à août 2012.  Cette augmentation générale des produits laitiers, à l'exception du beurre, s'explique par des disponibilités exportables limitées dans les grands pays exportateurs, selon la FAO.

L'indice des prix du sucre a connu un léger rebond (1,1%) en août, après trois mois consécutifs de recul. Un raffermissement imputable essentiellement au Brésil, premier producteur et exportateur mondial de sucre, qui "utilise davantage de canne à sucre pour produire de l'éthanol, aux dépens du sucre".

Quant à celui des prix de la viande, il  a progressé de 1,3% à 175 points, essentiellement en raison de la bonne tenue des cours du porc. Les prix de la volaille ont continué à fléchir (1,3%) du fait d'une baisse du coût des aliments pour animaux.

Source FAO

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires